Étude des effets des acides gras insaturés et du tissu adipeux péri-prostatique sur des cellules tumorales de prostate

25 novembre 2014

Auteurs : G. Fromont, M. Sebag, P. Rio, F. Bruyere, O. Haillot, B. Faivre d’Arcier, N. Brichart
Référence : Prog Urol, 2014, 13, 24, 784-785
Objectifs

L’alimentation et obésité ont été impliquées dans la progression du cancer prostatique. Certaines études suggèrent que les cellules tumorales et le tissu adipeux péri-prostatique (TAPP) pourraient interagir par le biais de molécules, telles que les acides gras ou les adipokines. L’objectif est d’analyser l’effet d’acides gras insaturés présents dans l’alimentation et de milieux conditionnés par du TAPP, sur trois lignées de cancer prostatique.

Méthodes

Les effets de 3 acides gras [Acide arachidonique (AA), acide oléique (AO), acide docosahexaénoïque (DHA), et de milieux conditionnés par du tissu adipeux péri-prostatique (TAPP)] provenant de patients (n =10) opérés pour un cancer de prostate, ont été testés sur les lignées LNCaP, DU 145 et PC-3. La migration a été analysée sur chambre de Boyden, la prolifération par test WTS et immunohistochimie (Ki67), et l’expression de molécules d’adhésion impliquées dans la migration (syndecan, E-cadhérine) par immunohistochimie. Les effets du TAPP ont été corrélés au score de Gleason et à l’indice de masse corporelle (IMC)

Résultats

Les acides gras influent significativement sur la migration cellulaire (augmentée par l’AA, diminuée par le DHA), et sur l’expression de molécules d’adhésion (syndecan et E-cadhérine diminuées par l’AA, augmentées par le DHA). Ils n’ont toutefois aucun effet significatif sur la prolifération cellulaire. Nous n’avons pas retrouvé d’effet des milieux conditionnés sur la migration, mais ceux provenant de patients obèses (IMC>30) augmentent la prolifération cellulaire.

Conclusion

Les effets pro-migratoire de l’AA et anti-migratoire du DHA sont en accord avec le rôle « protecteur » des oméga-3 observés dans d’autres types de cancers. De plus, l’incidence sur la prolifération de TAPP provenant de patients obèses confirme l’association entre obésité et cancer de prostate agressif.




 




Déclaration d'intérêts


Cancéropole Grand Ouest.






© 2014 
Publié par Elsevier Masson SAS.