Étude de phase I évaluant l’administration concomitante de l’atezolizumab à la thérapie trimodale pour patients atteints d’un cancer de vessie localisé infiltrant le muscle

05 novembre 2020

Auteurs : G. Marcq, L. Souhami, F. Cury, A. Salimi, A. Aprikian, S. Tanguay, M. Vanhuyse, R. Rajan, F. Brimo, J. Mansure, W. Kassouf
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 714
Objectifs

L’immunothérapie (anti-PDL-1) a montré des réponses rapides et durables dans le cancer de vessie (TVIM) métastatique. Notre objectif était d’évaluer l’innocuité et la tolérabilité de l’atezolizumab (anti-PDL-1) en association avec un traitement trimodal (TMT) chez les patients atteints de TVIM localisée.

Méthodes

Étude prospective monocentrique de phase I non randomisée utilisant un modèle 3+3 chez des patients atteints de TVIM localisée (T2-T4a N0M0) dans le cadre d’un programme de préservation vésicale. Après résection transurétrale d’une tumeur de vessie, les patients ont reçu : une radiothérapie concomitante à une dose fixe de 50Gy en 20 fractions, de la gemcitabine (100mg/m2, IV une fois par semaine×4) et de l’atezolizumab (1200mg IV toutes les 3 semaines×16 cycles). Le critère de jugement principal était le profil d’innocuité/toxicité. Essai clinique : NCT03620435.

Résultats

Entre mai 2018 et mars 2019, 8 patients (6 hommes et 2 femmes) ont été inclus. L’âge médian était de 68 ans (IQR : 60–70) ; 6 patients étaient cT2 et 2 cT3. Les 5 premiers patients ont reçu de l’atezolizumab à 1200mg et 3 d’entre eux ont développé des effets secondaires de grade 3. La dose d’atezolizumab a été réduite à 840mg pour 3 patients supplémentaires. Malgré la réduction de dose d’atezolizumab, l’étude a été interrompue en raison de la présence de deux nouveaux événements indésirables de grade 3. Les événements gastro-intestinaux (GI) étaient la principale toxicité. Aucun effet indésirable de grade 4–5 n’a été observé (Tableau 1).

Conclusion

L’administration concomitante de l’atezolizumab à une radiothérapie hypofractionnée et à la gemcitabine semble être associée à une toxicité gastro-intestinale inacceptable. Ces résultats ne supportent pas cette utilisation concomitante avec une thérapie trimodale pour des patients atteints d’un cancer de vessie localisé infiltrant le muscle.




 




Déclaration de liens d'intérêts


F. Hoffmann - La Roche Ltd.


Les autres auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.




Tableau 1 - Événements indésirables (EI) selon les critères de terminologie communs du National Cancer Institute pour les événements indésirables (version 4.03) jusqu'à la date de fin d'étude du 31 octobre 2019. La relation de chaque traitement avec chaque EI a été évaluée à l'aide de l'échelle suivante : 1=non lié, 2=liaison peu probable, 3=peut-être lié, 4=probablement lié, 5=certainement lié. Chaque EI évalué au moins 3/5 a été jugé comme étant en rapport au traitement. Un EI peut avoir plusieurs relations. trAE : événement indésirable lié au traitement ; irAE : événement indésirable d'origine immunitaire ; GI : gastro-intestinal ; GU : génito-urinaire.









© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.