Étude de l’activité anti-angiogénique des ségétalines (Sp1 et SA) sur les lignées tumorales A-498 et 786-O de cancer du rein

25 novembre 2013

Auteurs : A. Ferre, C. Amant, R. Ourouda, L. Viart, M. Gallet, P. Sonnet, F. Saint
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1020




 

Objectifs .- Les traitements ciblant la voie du VEGF (angiogénèse tumorale) ont transformé la prise en charge du cancer du rein métastatique. Cependant, le taux de réponse complète reste encore très médiocre et la malade demeure le plus souvent létale. Les phytoestrogènes forment un groupe des composés non stéroidiens dont le plus étudié a été la génistéine (inhibiteur des tyrosines kinases). Cette molécule possède une activité anti-angiogénique via une inhibition de l'Hypoxia-Inducible Factor-1 (HIF-1) et une réduction de l'expression génomique du VEGF. Les ségétalines sont des phytoestrogènes dont la synthèse a été réalisée pour la première fois dans un laboratoire français. Des résultats préliminaires encourageants, dans un autre modèle tumoral (sein), ont permis à notre équipe le dépôt d'un brevet (2010, F21760 DR/SEC, no 1051899). Les objectifs de ce travail étaient de tester les propriétés anti-angiogéniques des ségétalines Sp1 et SA sur des lignées de cellules tumorales rénales.


Méthodes .- Deux lignées de cellules tumorales du rénales ont été utilisé (786-O et A-498) (ATCC, Molsheim, France). Un test de prolifération cellulaire au WST-1 et un test de migration cellulaire (test de blessure in vitro) étaient réalisés avec et sans Sp1 et SA. Une évaluation protéomique sans et avec Sp1 et SA était réalisée pour les molécules liées à l'angiogenèse (GRO, PIGF, INF-α, IGF-1, TGF-β1, IL-β, TIMP-1, Angiogenine, IL-8, IL-6, TIMP-2, EGF, Leptine, Thrombopoietine, ENA-78, MCP-1, VEGF, bFGF, PDGF-BB, VEGF-D, Rantes) (Raybio Human Angiogenesis Antibody Array C Series 1000, Pierce, Rockford, États-Unis).


Résultats .- Sp1 et SA n'ont aucun effet direct sur la prolifération, la viabilité et la migration des lignées cellulaires A-498 et 786-O. Sp1 et SA activent l'expression de molécules anti-angiogéniques (GRO, TIMP-1 et TIMP-2) uniquement sur la lignée cellulaire 786-O.


Conclusion .- Les ségétalines Sp1 et SA n'ont aucun effet directe sur les 2 lignées cellulaires étudiées. Les ségétalines Sp1 et SA semblent avoir un effet anti-angiogénique sur la lignée 786-O. Une évaluation des récepteurs aux œstrogènes des lignées 786-O et A-498 devra être réalisée pour comprendre si les ségétalines SA et Sp1 exercent leur activité anti-angiogénique par l'intermédiaire de ces récepteurs.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.