Étude comparative prospective multicentrique entre photovaporisation classique et vaporisation anatomique par laser Greenlight pour les adénomes prostatiques de gros volume

25 novembre 2015

Auteurs : G. Hibon, G. Leonard, A. Franceschi, F. Bruyere
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 728-729
Objectifs

L’objectif était de comparer le taux d’incontinence urinaire postopératoire après une photo vaporisation prostatique (PVP) standard ou en débutant par délimiter le plan de l’adénomectomie dans les adénomes de gros volume.

Méthodes

Une étude comparative multicentrique a permis l’inclusion d’hommes évalués en pré-opératoire par leur volume prostatique, un résidu post-mictionnel (RPM), un débit urinaire maximal (Qmax), un dosage du PSA, l’International Prostate Symptom Score (IPSS). Les données per-opératoires concernaient la durée de vaporisation, l’énergie délivrée ainsi que la technique de vaporisation employée. En postopératoire les données initiales étaient réévaluées ainsi que les complications à 1, 3, 6 et 12 mois. Une comparaison des 2 techniques de vaporisation classique et de vaporisation anatomique a été faite.

Résultats

Les dossiers de 106 patients opérés de janvier 2012 à janvier 2013 pour une hypertrophie bénigne de la prostate par la technique de photo vaporisation laser ont été analysés. Les durées opératoire et de vaporisation ainsi que l’énergie utilisée étaient plus importants dans le groupe PVP anatomique. La durée moyenne de séjour (2,0 vs 2,5), la durée moyenne de sondage (1,3 vs 1,9), l’IPSS (5 vs 6,4), le RPM (15,5 vs 11,7), le Qmax (19,9 vs 19,7) étaient comparables entre les deux groupes. En revanche, une différence significative a été observée au niveau des complications (27 vs 37 %) et notamment de l’incontinence urinaire d’effort (0 vs 8 %) en défaveur de la vaporisation anatomique.

Conclusion

Malgré des groupes comparables et des résultats fonctionnels similaires, PVP en débutant par délimiter le plan de l’adénomectomie semble plus pourvoyeuse de complication et ne serait donc pas une technique à adopter dans la prise en charge des adénomes prostatiques de gros volume. Néanmoins, la courbe d’apprentissage différente entre les deux groupes pourrait expliquer cette différence.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.