Etude comparative chez 230 femmes de la pression de clôture maximale et de la longueur fonctionnelle de l'urètre à 0, 3, 6 et 9 heures

16 juillet 2001

Mots clés : Urodynamique, examen urodynamique, uréthromanométrie, profil de pression uréthrale
Auteurs : Dompeyre P, Hermieu JF, Horpitean V, Seguy E, Delmas V
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 1090-1096
BUTS : La pression de clôture maximale (PCM) de l'urètre mesurée par le profil urétral serait un indice de la continence urinaire. Le but de cette étude a été d'évaluer sur une large population de femmes, d'éventuelles variations de la PCM et de la longueur fonctionnelle (LF) de l'urètre, en fonction de la position d'une sonde urodynamique destinée à effectuer des mesures sectorielles latérales.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Les mesures ont été réalisées entre juillet et décembre 1998, chez 230 patientes d'âge moyen 55 ans, avec une sonde perfusée à l'eau et munie d'un orifice urétral latéral. Nous avons comparé, par une analyse de la variance pour mesures répétées, les PCM et LF moyennes à 0 h (PCMm0, LFm0), 3 h (PCMm3, LFm3), 6 h (PCMm6, LFm6) et 9 h (PCMm9, LFm9).
RÉSULTATS : En fonction de la rotation de la sonde, les PCMm et LFm ainsi obtenues sont les suivantes : PCMm0 = 65.68 ± 12.46 cmH2O, PCMm3 = 55.44 ± 16.97 cmH2O, PCMm6 = 58.07 ± 15.85 cmH2O, et PCMm9 = 53.85 ± 16.89 cmH2O, LFm0 = 28.92 ± 5.32 mm, LFm3 = 30.18 ± 6.82 mm, LFm6 = 32.40 ± 6.82 mm et LFm9 = 30.83 ± 6.07 mm. CONCLUSIONS : En fonction de la rotation de la sonde, il peut exister des variations importantes de la PCM chez un même sujet. Dans notre série, la PCMm à 0 h est significativement plus élevée que les PCMm à 3 h, 6 h et 9 h. Cette différence augmenterait avec l'âge. Les PCMm à 3 h et 9 h sont les plus basses. La PCMm à 6 h est intermédiaire et la plus proche de la pression moyenne calculée à partir des PCMm aux quatre positions. Par contre, la LF varie peu en fonction de la position de la sonde.