Etat actuel des connaissances sur les mécanismes d'action du B.C.G

16 juillet 2001

Mots clés : Vessie, Tumeur urothéliale, Immunothérapie, BCG
Auteurs : Patard JJ, Guillé F, Lobel B, Abbou CC
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 415-421
La connaisance de l'immunité anti-tumorale a permis de progresser dans la compréhension des mécanismes d'action du B.C.G. Il existe trois phases dans la réponse immunitaire au B.C.G. Tout d'abord, le B.C.G. adhère puis est phagocyté par les cellules présentatrices d'antigènes mais aussi par les cellules urothéliales. A cette phase correspond la libération précoce de cytokines dites inflammatoires (l'IL-1, l'IL-6, l'IL-8). Ces cytokines pourraient être en cause dans certains effets indésirables mais elles pourraient également participer au phénomène cytotoxique. La deuxième phase est la reconnaissance des antigènes bactériens par les lymphocytes CD4, qui libèrent principalement de l'IL-2 et de l'IFN-g (réponse TH1). Cette activation cellulaire va aboutir à la troisième phase qui est l'amplification de populations cytotoxiques: CD8, Lymphocytes gd, macrophages, NK, LAK, BAK. Toutes ces cellules larguent elles aussi des cytokines qui vont réguler la réponse. La connaissance de ces modulations rend possible la rationalisation des protocoles d'instillations, mais l'identification des éléments réellement cytotoxiques permettrait de proposer des protocoles d'immunisation plus efficaces.