Essai GETUG/AFU-V05 VESPER phase III randomisée de chimiothérapie périopératoire (schéma MVAC dose-dense ou GC) dans le cancer de vessie infiltrant localisé. Résultats sur la toxicité de la chimiothérapie et la réponse histologique

05 novembre 2020

Auteurs : C. Pfister, G. Gravis, A. Flechon, M. Soulie, L. Guy, B. Laguerre, N. Mottet, F. Joly, Y. Allory, V. Harter, S. Culine
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 715-716
Objectifs

La chimiothérapie néoadjuvante est fortement recommandée pour les patients présentant un carcinome vésical infiltrant le muscle de stade localisé avant cystectomie, néanmoins le schéma optimal de cette chimiothérapie reste à ce jour discuté.

Méthodes

Entre février 2013 et mars 2018, 494 patients (pts) ont été randomisés dans 28 centres français, ils recevaient soit 6 cycles de MVAC dose-dense (dd) toutes les 2 semaines (bras experimental), soit 4 cycles de GC toutes les 3 semaines (bras standard) avant chirurgie (groupe néoadjuvant) ou après chirurgie (groupe adjuvant). L’objectif principal non rapporté dans cette analyse était la survie sans progression à 3 ans. Les objectifs secondaires analysés étaient la toxicité de la chimiothérapie et la réponse anatomopathologique.

Résultats

Dans le groupe néoadjuvant group (218 pts dd-MVAC et 219 pts GC), 60 % ont reçu 6 cycles dans le bras dd-MVAC, 84 % ont reçu 4 cycles dans le bras GC, avec une cystectomie pour 199 pts (91 %) et 198 pts (90 %), respectivement. Une réponse histologique complète (ypT0pN0) était observée respectivement chez 84 pts (42 %) et 71 pts (36 %). De plus, un meilleur contrôle local était rapporté pour le bras dd-MVAC (p =0,02). Une maladie confinée à l’organe (<ypT3pN0) était note respectivement chez 154 pts (77 %) et 124 (63 %) pts (p =0,002). Dans le groupe adjuvant, 40 % ont reçu 6 cycles dans le bras dd-MVAC, 60 % ont reçu 4 cycles dans le bras GC. La majorité des toxicités CTCAE grade ≥ 3 étaient hématologiques, observées pour 125 pts (50 %) dans le bras dd-MVAC et pour 134 pts (54 %) dans le bras GC (p =NS). Les troubles gastro-intestinaux (GI) grade ≥ 3 étaient plus souvent rapportés dans le bras dd-MVAC (p <0.003) tout comme l’asthénie grade ≥3 (p <0,0002). Quatre décès (3 dd-MVAC) sont survenus durant la chimiothérapie (Fig. 1).

Conclusion

L’analyse des objectifs secondaires de VESPER démontre que la toxicité du schéma dd-MVAC est acceptable, mais avec plus d’asthénie et de troubles GI en néoadjuvant que le GC. Par contre, il existait un meilleur contrôle tumoral local dans le bras dd-MVAC.




 




Fig. 1
Fig. 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


PHRC cancer 2011-037.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.