Entérocystoplastie en W aux agrafes résorbables : Technique et résultats fonctionnels. Etude préliminaire.

16 juillet 2001

Mots clés : Cystectomie radicale, iléo-cystoplastie de remplacement, entéro-cystoplastie détubulée
Auteurs : Ravery V, de la Taille A, Chiche R, Amar E, Hermieu JF, Hoffmann P, Moulinier F, Delmas V, Boccon-Gibod L
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 51-57
BUTS : L'utilisation d'agrafes résorbables pour la réalisation d'une entérocystoplastie permet une réduction notable du temps opératoire. Pour adopter cette technique, il convient d'évaluer à terme les résultats sur la continence.
MATERIEL ET METHODES : Huit patients ont eu une entérocystoplastie en W réalisée avec des agrafes résorbables selon la technique dite de "Détroit", avec une anastomose urétéro-iléale directe. La continence de ces patients est évaluée lors du suivi clinique et par un bilan urodynamique (3 patients). La qualité de vie est étudiée par un questionnaire envoyé au patient.
RÉSULTATS : La durée moyenne opératoire est de 5 heures et 20 minutes, la plastie est réalisée en 25 à 35 minutes. Le suivi moyen est de 18,7 mois au cours duquel deux sténoses urétéroiléales sont diagnostiquées, 7 des 8 patients ont une bonne continence diurne (aucune fuite) et 1 patient a une continence moyenne (1 protection). La continence nocturne est considérée comme bonne dans 3 cas, moyenne dans 2 cas et mauvaise dans 3 cas (> 1 protection). Des patients évalués par questionnaire, 4 déclarent avoir des problèmes urinaires.
CONCLUSION : L'utilisation d'agrafes résorbables permet une réduction indiscutable du temps opératoire, pour un surcoût modeste et des résultats fonctionnels satisfaisants.