Electro-vaporisation de la prostate (EVP) pour le traitement de l'adénome de prostate

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, HBP, chirurgie endoscopique, vaporisation transuréthrale
Auteurs : Colombel M, Arnaud Descripes A, Bohin D, Chopin D, Abbou C
Référence : Prog Urol, 1996, 6, 236-239
L'électro-vaporisation de prostate est réalisée en utilisant un courant de section à haute énergie pour la destruction du tissu adénomateux. Nous présentons nos résultats préliminaires obtenus avec cette nouvelle technique. METHODES : 15 patients présentant une indication de résection transuréthrale de prostate ont été inclus dans cette étude prospective. Trois patients étaient en rétention complète. Trois patients présentaient un risque opératoire élevé (ASA 3). L'électro-vaporisation du tissu prostatique était effectuée selon les plans de la résection en utilisant une anse boule et un courant de section pure de 250 à 300 W.
RESULTATS : La durée opératoire moyenne était de 27 min (± 12), pour un volume prostatique moyen de 43 g (± 7,7). Nous n'avons pas observé d'hématurie post-opératoire immédiate. La durée de sondage était de 2,2 j, et d'hospitalisation de 2,8 j (2-4 j). A 6 mois de recul minimum, tous les patients ont été améliorés avec un débit maximum de 22,17 ± 8,6 ml/s, et un score IPSS inférieur à 7. Deux patients ont présenté une hématurie à J5 et J7, un patient a présenté une hyponatrémie biologique de réabsorption, un patient est décédé à J2 d'une insuffisance respiratoire aiguë.
CONCLUSION : l'EVP est une nouvelle technique de résection efficace dont le but est de limiter la morbidité post-opératoire et la durée d'hospitalisation et qui utilise un matériel peu onéreux. Une étude randomisée contre résection à l'anse devrait permettre d'identifier les avantages de cette technique.