Efficacité et tolérance du moxisylyte en injections intracaverneuses chez des patients ayant une dysérection : étude en double aveugle contrôlée par placebo.

16 juillet 2001

Mots clés : andrologie, traitement des dysérections, Injection intra-caverneuse, alpha-bloquant
Auteurs : Hermabessière J, Costa P, Andro MC
Référence : Prog Urol, 1995, 5, 985-991
BUTS : Evaluer l'efficacité du moxisylyte intracaverneux comparativement à un placebo, chez des patients ayant un dysfonctionnement érectile d'origine variée. Apprécier la tolérance locale et générale du moxisylyte administré par autoinjection. METHODES : Étude multicentrique, comportant deux phases de traitement : la première phase, conduite en double aveugle sur deux groupes parallèles de patients randomisés, s'est déroulée sur une période de 1 mois (1 injection par semaine) au cabinet de l'investigateur; la deuxième phase a été conduite en ouvert au domicile du patient, sur une période de 3 à 11 mois. Les autoinjections (1 à 2 par semaine) ont été pratiquées à l'aide d'une seringue pré-remplie contenant 10 mg de moxisylyte.
RESULTATS : Sur les 307 patients évalués dans la première phase, la supériorité des réponses érectiles induites par le moxisylyte par rapport au placebo a été vérifiée aux plans quantitatif et qualitatif (p<0,0001). La stabilité de la réponse au moxisylyte a également été confirmée sur les 4 injections, la fréquence des réponses compatibles avec un rapport sexuel variant de 48% à 52% selon les injections. Cette efficacité a également été maintenue durant la phase ouverte où 92% des 4487 autoinjections ont généré des réponses érectiles positives. La qualité de ces réponses a été jugée suffisante pour permettre un rapport sexuel après 62% d'entre elles. La tolérance locale a été jugée excellente pour plus de 95% des injections, sans effets indésirables majeurs avec un très faible risque d'érection prolongée et de réaction fibrotique. La tolérance générale a également été jugée excellente pour plus de 98% des injections.
CONCLUSION : Cette étude confirme la possibilité d'obtenir une réponse érectile par injection intracaverneuse de 10 mg de moxisylyte avec une très faible incidence d'effets indésirables, au plan local et général. Elle tend également à vérifier une efficacité plus importante du moxisylyte lors d'autoinjections à domicile que par injection au cabinet médical.