Efficacité de la thérapie trimodale versus cystectomie radicale pour le traitement des tumeurs de vessie infiltrant le muscle localisées

25 novembre 2016

Auteurs : T. Seisen, M. Sun, S. Lipsitz, F. Abdollah, J. Leow, M. Menon, M. Preston, L. Harshman, A. Kibel, P. Nguyen, J. Bellmunt, T. Choueiri, Q. Trinh
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 674-675
Objectifs

Comparer l’efficacité de la thérapie trimodale (TTM) vs. cystectomie radicale (CR) pour le traitement des tumeurs de vessie infiltrant le muscle (TVIM) localisées.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude observationnelle à partir de la Nationale Cancer Data Base. Les patients ayant reçu un traitement curatif pour une TVIM localisée entre 2003 et 2011 ont été identifiés et inclus dans les groupes TTM et CR. La TTM était définit comme la réalisation d’une résection transurétrale de vessie, suivie d’une radiochimiothérapie concomitante ≥ 59Gy ou ≥ 39Gy avec CR de sauvetage. Des courbes de Kaplan-Meier et un modèle de Cox avec covariable changeante au cours du temps, ajustés par la probabilité inverse de recevoir la TTM (IPTW) ont été utilisés pour comparer la survie globale entre les 2 groupes de traitement.

Résultats

Au total, 625 (4,48 %) et 13,313 (95,52 %) patients avec une TVIM localisée ont reçu une TTM et CR, respectivement. Les courbes de Kaplan-Meier (Fig. 1) montraient une diminution significative de la survie globale chez les patients ayant reçu TTM vs. RC (32,33 vs. 43,53 mois ; p =0,004). Le taux de survie globale à 5ans était de 37,53 % vs. 43,89 %, chez les patients ayant reçu le TTM vs. RC, respectivement. L’analyse de Cox montrait que la TTM vs. CR était associé à une diminution significative de la survie globale (HR=0,56 ; p <0,001). En analyses exploratoires, il n’y avait pas de différence entre la TTM et CR pour les patients ≥ 75ans (p =0,340), les femmes (p =0,604), les patients avec un score de Charlson ≥ 2 (p =0,251) et ceux avec une tumeur ≥ cT3 (p =0,633).

Conclusion

Bien que la survie globale soit généralement meilleure après CR vs. TTM pour le traitement des TVIM localisées, certains sous-groupes de patients pourraient choisir un traitement conservateur sans que cela impacte négativement leur survie.




 




Fig. 1
Fig. 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.






© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.