Echographie-doppler couleur dans l'exploration de l'impuissance d'origine vasculaire.

16 juillet 2001

Mots clés : andrologie, dysérection, imagerie, Echographie doppler
Auteurs : Cornud F, Boisrond L, Bonnel D, Dadoun D, Casanova JM, Lepage T, Meuriot N, Pruneaud JC, Souissi M.
Référence : Prog Urol, 1992, 2, 420-426
102 malades avec une suspicion d'impuissance d'origine vasculaire ont eu une échographie doppler couleur des artères caverneuses. En se basant sur les courbes vélocimétriques d'un impuissant d'origine psychogène, des vitesses systoliques supérieures à 25 cm/s et des vitesses diastoliques inférieures à 5 cm/s ont été considérées comme des valeurs normales après injection intra- caverneuse de 20 mg de Papavérine. Soixante et un patients ont eu une cavernométrie et 11 une artériographie honteuse interne bilatérale. Les 10 malades avec artériographie anormale avaient une vitesse systolique inférieure à 25 cm/sec. 13 des 15 malades avec une vitesse diastolique en fin de diastole supérieure à 5 cm/s avaient une fuite veineuse définie par un débit de maintien de l'érection pendant la cavernométrie supérieur à 25 ml/mn. La vitesse diastolique est un excellent reflet du fonctionnement du système veino-occlusif, à condition que les vitesses systoliques se maintiennent à une valeur normale. En cas d'insuffisance d'apport artériel, une vitesse diastolique de moins de 5 cm/sec est ininterprétable et une cavernométrie est indispensable pour détecter une fuite veineuse associée. L'incorporation de l'imagerie couleur au doppler pulsé des artères caverneuses autorise un repérage rapide des vaisseaux et un calcul facilement reproductible des vitesses circulatoires faisant de l'écho-doppler couleur l'examen de référence pour débuter l'exploration de l'impuissance d'origine vasculaire.