Drainage d'une lymphocèle après transplantation rénale, par laparoscopie.

16 juillet 2001

Mots clés : Transplantation rénale, complication iatrogène, Lymphocèle, chirurgie laparoscopique, Drainage
Auteurs : Sibert L, Descargues G, Etienne I, Annoot M, Boillot B, Grise P
Référence : Prog Urol, 1993, 3, 671-676
Les auteurs rapportent une observation de drainage laparoscopique transpéritonéal d'une lymphocèle compressive et récidivante survenant 3 mois après transplantation d'un rein de cadavre. La technique consiste à créer une brèche transpéritonéale et à réséquer les parois de la lymphocèle pour drainage interne, suivis de l'apposition d'une pointe de grand épiploon dans la cavité lymphatique ainsi ouverte. La ponction pré-opératoire et la tomodensitométrie permettent de localiser précisément la lymphocèle des éléments urinaires et vasculaires, d'affirmer la nature lymphatique de la collection et d'éliminer une infection. Cette technique présente les mêmes indications et permet de réaliser aisément les mêmes gestes qu'un drainage interne par voie chirurgicale classique. Du fait de sa simplicité et de sa faible morbidité, le drainage laparoscopique pourrait être proposé de première intention pour le traitement des lymphocèles post-transplantation volumineuses, symptomatiques et récidivantes, sous réserve de l'absence d'infection, d'une localisation accessible de la lymphocèle et d'une expérience suffisante des techniques laparoscopiques.