Diagnostic et traitement des infections bactériennes urinaires de l’adulte : Pyélonéphrites aiguës (4/5)

30 octobre 2008

Mots clés : pyélonéphrite, Culture bactérienne, antibiotique, recommandations
Auteurs : F. Bruyère, G. Cariou, J.-P. Boiteux, A. Hoznek, J.-P. Mignard, L. Escaravage, L. Bernard, A. Sotto, C.-J. Soussy, P. Coloby
Référence : Prog Urol, 2008, 18, 14-18, suppl. 1

La première phase d’évaluation d’une pyélonéphrite aiguë vise a rechercher des signes de gravité ou de complication. Une échographie rénale et une radiographie de l’abdomen sans préparation permet de montrer une dilatation des cavités pyélocalicielles ou un calcul obstructif, le drainage urgent alors s’impose. En présence de signes de gravité ou de complication un scanner remplacera l’échographie. En l’absence de signe de gravité un traitement ambulatoire de 2 semaines par fluoroquinolone ou céphalosporine de 3e génération avec relais en fonction des résultats de l’antibiogramme sera suffisant. En revanche en présence de signes de gravité une hospitalisation s’impose avec une antibiothérapie initialement double pour un total de 3 à 6 semaines.