Déterminants de la prise en charge des sujets âgés en chirurgie urologique ambulatoire : étude rétrospective monocentrique

25 novembre 2013

Auteurs : G. Legrand, G. Ploussard, P. Méria, A. Cortesse, F. Gaudez, F. Desgrandchamps, P. Mongiat-Artus
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1034




 

Objectifs .- L'objectif était d'identifier les critères d'éligibilité et les particularités de la prise en charge ambulatoire chez le sujet âgé en urologie.


Méthodes .- Les patients âgés de plus de 75ans ayant eu un acte de chirurgie ambulatoire dans notre centre entre janvier 2011 et décembre 2012 étaient inclus. Les actes d'inclusion étaient la chirurgie des bourses, la posthectomie, la mise en place d'une endoprothèse urétérale, l'urétéroscopie pour calcul pelvien, les biopsies vésicales et la lithotripsie extracorporelle. Les patients ayant eu une hospitalisation en urgence et les prestations intra-hospitalières étaient exclus. Les paramètres recueillis rétrospectivement comprenaient l'âge, l'indice de masse corporelle, les antécédents cardiovasculaires, le score ASA, le score de Charlson pondéré par l'âge, le score ADL, l'état cognitif et le type d'anesthésie. Le critère principal de jugement était une durée d'hospitalisation inférieure à 12h.


Résultats .- Soixante-treize patients ont été inclus, l'âge moyen était de 80,9±4,6ans. La durée moyenne d'hospitalisation était de 1,5jours±1,2. Dix-huit patients (25 %) avaient eu une hospitalisation de moins de 12h. Une patiente a présenté un syndrome confusionnel postopératoire. L'âge élevé n'était pas un facteur influençant la durée d'hospitalisation. En analyse bivariée, le score de Charlson (p =0,05), l'anesthésie générale (0,02) et le fait de vivre seul (p =0,02) étaient associés à une prise en charge ambulatoire. En analyse multivariée, seul le fait de vivre seul était significativement associé à une hospitalisation ambulatoire (OR=0,09 ; IC95 % [0,01-0,49]). Le score de Charlson pondéré par l'âge<6 était à la limite de la significativité (OR=0,09 ; IC95 %[0,03-1,12]).


Conclusion .- Un âge civil élevé n'est pas une contre-indication à l'hospitalisation ambulatoire. Un nombre élevé de comorbidités et les critères sociaux sont les éléments les plus influents le choix d'une hospitalisation ambulatoire. Une étude prospective est nécessaire pour déterminer les facteurs de réussite de la chirurgie ambulatoire chez le sujet âgé.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.