Cystite à éosinophiles pseudo tumorale d'évolution suraiguë. A propos d'un cas.

16 juillet 2001

Mots clés : infection urinaire, cystite aiguë
Auteurs : Chaffange P, Valignat C, Ruffion A, Archimbaud JP
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 1113-1116
Nous rapportons un cas de cystite à éosinophiles dont l'évolution suraiguë après cystectomie partielle a nécessité la réalisation en semi-urgence d'une cystoprostatectomie totale avec iléocystoplastie de remplacement. Dix ans après l'intervention, le patient est parfaitement asymptomatique. Cette observation s'inscrit dans le cadre nosologique des cystites interstitielles pseudo tumorales survenant chez des patients aux antécédents de chirurgie urologique. L'évolution en deux temps de la pathologie suggère l'association de deux mécanismes physiopathologiques: agressions répétées de la paroi urothéliale à l'origine d'une réaction inflammatoire importante et allergie aux fils de suture pouvant expliquer le développement rapide dans un second temps.