Critères de modification de la prise en charge chez une cohorte de patients atteints de cancer de la prostate et traités par analogue de la LHRH

25 novembre 2015

Auteurs : T. Lebret, D. Rossi, M. Zerbib, J. Moreau, A. Ruffion, Y. Neuzillet, C. Hennequin
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 735
Objectifs

L’objectif principal de cette étude est de décrire la proportion de patients atteints d’un cancer de la prostate chez lesquels une modification du traitement hormonal (TH) initial (castration) est décidée au cours des 24 mois suivant son instauration.

Méthodes

Une étude de cohorte longitudinale a été menée en France de juillet 2011 à janvier 2015. Lors de l’inclusion et des visites de suivi tous les 6 mois, les données démographiques, cliniques, biologiques et thérapeutiques ont été recueillies ainsi que toute modification du TH.

Résultats

Au total, 891 étaient évaluables à 24 mois. Leur âge moyen était de 74,1±8,7ans. À l’inclusion, le TH était indiqué pour rechute biologique (21,4 %), en adjuvant à la radiothérapie (31,6 %), pour un stade métastatique (24,2 %) et pour une tumeur localement avancée sans traitement local prévu (21,4 %). Le score de Gleason était >7, 7 (4+3), 7 (3+4) et <7 dans 33,6 %, 23,1 %, 26 % et 17,3 % des cas. À 24 mois, une modification du TH était rapportée chez 43,8 % des patients. Les modifications concernaient des changements de formulation (61,3 %), la durée initialement prévue (10,5 %), le passage en traitement intermittent (10,0 %), l’initiation d’une chimiothérapie (5,6 %), des manipulations hormonales (9,0 %). Parmi les raisons indiquées chez 110 patients, 58,2 % concernaient une progression, 26,3 % la demande du patient, 12,7 % la tolérance et 7,2 % un échec.

Conclusion

Cette étude observationnelle nationale renseigne sur la répartition des indications des aLH-RH en France. Lors du suivi de cette importante cohorte, plus de la moitié des patients n’ont pas de modification de ce traitement hormonal. Pour les autres (43,8 %) la principale raison est la progression biologique.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.