Corynébactéries D2 et cystite incrustée à urines alcalines.

16 juillet 2001

Mots clés : Vessie, infection urinaire, cystite incrustée
Auteurs : Masson JC, Charrière D, Masson J, Varini JP
Référence : Prog Urol, 1992, 2, 1012-1017
A l'aide d'un cas clinique démonstratif, les auteurs soulignent le role pathogène de Corynébactérie D2 en pathologie urinaire. Les biologistes peuvent la déceler aisément par l'utilisation de milieux spéciaux et le clinicien l'évoque en presence d'une infection clinique à urines "stériles" et fortement alcalines. Le tableau clinique de la cystite incrustée à urines alcalines peut s'accompagner d'un retentissement majeur sur le haut appareil avec insuffisance rénale, d'hématuries répétées inquiétantes avec anémie, de perte de la capacité vésicale avec fuites d'urines confinant à l'incontinence. Germe pathogène opportuniste, cause d'infection nosocomiale, la Corynébacterie D2 est résistante à la majorité des antibiotiques. Une revue de la littérature complète ce travail.