Compétences non techniques au bloc opératoire en chirurgie robotique et l’incidence des évènements porteurs de risque : une évaluation multicentrique

25 novembre 2017

Auteurs : A. Manuguerra, J. Hubert, A. Thouroude, R. Thuret, J.-B. Beauval, P. Eschwege, N. Doumerc, X. Gamé, M. Soulié, M. Thoulouzan, M. Roumiguié, M. Nicolas, F. Thibault, N. Hubert, P. Nguyen Thi-Lambert
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 747-748
Objectifs

La chirurgie robotique par son environnement de travail complexe nécessite un ensemble de compétences non techniques (CNT) pour la bonne gestion du travail d’équipe : communication et organisation de l’environnement sont indispensables. Nous avons voulu étudier la relation entre la maîtrise des CNT et la survenue d’évènements porteurs de risques (EPR) (évènement non attendu non directement lié au patient) pendant une intervention afin d’établir un guide de bonnes pratiques et des objectifs de formation.

Méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle multicentrique (5 centres) de septembre 2016 à juin 2017. Trois types de procédures robotiques étaient filmées et observées par un expert en CNT, issu de l’aviation militaire. Il établissait un score CNT crée selon des scores validés qui évalue 2 dimensions : environnement (ergonomie, organisation, perturbateurs) et communication (conscience de la situation, prise de décision, coopération, leadership) entre le chirurgien et l’équipe. Chaque item était coté de 1 à 5. Les équipes réalisaient une auto-évaluation sur leur travail avec le même score. Les critères de jugements étaient le nombre d’EPR (exemple : erreur de compréhension, conflits avec les bras du robot, erreur de matériel) et la durée de l’intervention.

Résultats

Les scores de CNT pouvaient varier de 7 (note la moins bonne) à 35. Les résultats descriptifs de l’ensemble des interventions seront présentés pour confirmer notre hypothèse :

type d’intervention : nombre d’EPR par intervention et durée d’intervention ;

évaluation de 2 dimensions : l’environnement et la communication, leur relation, ainsi que le score composite CNT ;

les relations entre les critères de jugements et le score de CNT ainsi que leurs 2 dimensions respectives ;

les concordances entre le score CNT et l’auto-évaluation par l’équipe (Tableau 1).

Conclusion

L’environnement et la communication sont étroitement liés et permettent quand les deux sont bien utilisées d’améliorer la qualité et la performance d’une intervention. Une maîtrise des CNT permet de diminuer la survenue d’EPR et a un impact significatif sur la gestion des risques. Une formation spécifique pourrait être intégrée à l’apprentissage de la chirurgie robotique.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 -









© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.