Comparaison périopératoire de la voie d’abord robotique et de la voie incisionnelle pour le traitement des tumeurs de la vessie infiltrant le muscle : analyse d’une série française multicentrique

25 novembre 2017

Auteurs : Louis Lenfant, Jérôme Parra, Gregory Verhoest, Vivien Graffeille, Alexandra Masson-Lecomte, Dimitri Vordos, Mathieu Roumiguie, Marine Lesourd, Lionel Taksin, Benjamin Granger, Guillaume Ploussard, Morgan Rouprêt
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 751-752
Objectifs

Comparer les résultats obtenus après cystectomie pour le traitement des tumeurs de la vessie infiltrant le muscle (TVIM) entre la voie incisionnelle et la voie robotique.

Méthodes

Les données cliniques et opératoires des patients opérés d’une cystectomie par voie robot-assistée (RALRC) et/ou par voie incisionnelle (ORC) ont été collectées prospectivement dans 8 centres français. Les données cliniques étaient l’âge, l’IMC, le stade TNM, les données opératoires (durée, perte sanguine, transfusions), le type de dérivation urinaire. Les données postopératoire suivantes ont été recueillies : durée de séjour, les complications postopératoires (selon l’échelle de Clavien), les résultats anatomopathologiques et la récidive à 3 mois à 6 mois puis tous les 6 mois pendant 5 ans.

Résultats

Au total, 252 patients ont été inclus dont l’âge médian était 67 ans et le sex-ratio homme/femme 4 :1. La durée opératoire était significativement plus élevée dans le groupe RARLC [258 vs 308min ; p =0,02]. Les pertes sanguines, le taux de transfusion et le taux de marges positives étaient significativement moins élevés dans le groupe RALRC, EBL [524 vs 1050mL ; p =0,01], taux de transfusion [14 vs 34 % ; p =0,01], marges positives [7 vs 14 % ; p =0,03]. Le nombre de complication grave (ClavienIIIb) était significativement moins élevé dans le groupe RALRC [11 vs 24 % ; p =0,04]. La survie sans récidive à 2 ans était de 84 % dans le groupe RALRC contre 71 % dans le groupe ORC (p =0,06). Aucune métastase sur orifice de trocart n’a été rapportée dans le groupe RARC.

Conclusion

Les résultats de cette première étude multicentrique française ont permis de constater que la cystectomie robot assistée est une intervention dont la morbidité périopératoire n’est pas supérieure à la voie d’abord de référence. Sur le plan carcinologique, les données à court terme ne sont pas défavorable mais le recul est encore limité.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.