Comparaison des résultats oncologiques de la cryothérapie vs tumorectomie robot pour tumeur rénale : analyse comparative après appariement sur le stade et le score rénal

25 novembre 2017

Auteurs : G. Fraisse, L. Colleter, B. Peyronnet, Z. Khene, Q. Mandoorah, Y. Soorojebally, A. Bourgi, A. De la taille, M. Roupret, E. De Kerviler, F. Desgrandchamps, K. Bensalah, A. Masson-Lecomte
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 707-708
Objectifs

La cryothérapie per cutanée pourrait être une alternative thérapeutique à la néphrectomie partielle qui est le traitement de référence des tumeurs rénales de moins de 4cm. L’objectif de cette étude était de comparer les résultats oncologiques de la cryothérapie par rapport à la tumorectomie robot assistée pour le traitement des tumeurs rénales de stade T1.

Méthodes

Les patients traités par tumorectomie robot vs cryothérapie pour tumeur rénale maligne dans 4 centres entre 2009 et 2016 ont été inclus rétrospectivement. Les deux groupes furent appareillés un pour un sur le stade tumoral radiologique et le score RENAL (package Matchit, R software version 3.2.2). Tous les patients du groupe cryo ont été biopsiés. Les caractéristiques des patients avant et après match ainsi que les résultats oncologiques ont été comparés entre les deux groupes. Une régression de Cox ajustée sur l’âge, le type de traitement, le type histologique et les marges a été conduite pour identifier les facteurs associés à la récidive locale. Les marges positives étaient définies histologiquement dans le groupe robot et radiologiquement dans le groupe cryo.

Résultats

Au total, 647 patients ont été identifiés, 470 robots et 177 cryo. Après appariement, on ne retrouvait pas de différence significative entre les deux groupes (177 robot et 177 cryo) pour le stade tumoral, le score RENAL, la taille tumorale (27,6 vs 25,9, p =0,07), et le sexe. L’âge des patients du groupe cryo restait significativement supérieur (69,9 vs 59,8 ans, p <0,001). Le taux absolu de récidive était de 2,8 % dans le groupe robot vs 8,4 % dans le groupe cryo (p =0,03). La survie sans récidive à 5 ans était de 85 % dans le groupe cryo vs 95 % dans le groupe robot (log rank p =0,02, Figure 1). En analyse multivariée, seule la présence de marges positives était significativement associée à la récidive locale (p <0,0001).

Conclusion

Le taux de récidive locale après cryothérapie était significativement plus élevé qu’après tumorectomie robot pour tumeur rénale de stade T1. La réalisation d’un traitement incomplet était le principal critère associé à la récidive. Le taux de récidive pourrait être surestimé dans le groupe cryo en raison d’un suivi radiologique plus strict.




 




Figure 1
Figure 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.