Comparaison des performances diagnostiques du Prostate Health Index (PHI) et du Prostate Cancer Antigen 3 (PCA-3) pour le dépistage du cancer de la prostate

25 novembre 2014

Auteurs : T. Seisen, M. Rouprêt, D. Brault, P. Léon, G. Cancel Tassin, E. Compérat, R. Renard penna, P. Mozer, J. Guechot, O. Cussenot
Référence : Prog Urol, 2014, 13, 24, 786-787
Objectifs

Comparer les performances diagnostiques du Prostate Health Index (PHI) et du Prostate Cancer Antigen 3 (PCA-3) pour le dépistage du cancer de la prostate (CaP) au cours d’une première série de biopsies prostatiques.

Méthodes

Une évaluation en double insu des 2 bio-marqueurs (PHI et PCA-3) ainsi que des biopsies prostatiques a été réalisée par un biologiste et un anatomopathologiste chez 138 patients inclus dans cette étude prospective observationnelle. Les précisions diagnostiques de PHI et PCA-3 ont été estimées grâce à l’aire sous la courbe ROC (AUC) et comparées selon le test de DeLong. Une analyse multivariée a été réalisée afin de déterminer si chaque biomarqueur au seuil de positivité classiquement utilisé (PHI>40 et PCA-3>35) était un facteur prédictif indépendant de la présence d’un CaP ou d’un CaP cliniquement significatif définit selon les critères d’Epstein modifiés.

Résultats

La prévalence du CaP et du CaP cliniquement significatif était de 44,9 % et 9,4 %, respectivement. PCA-3 (AUC=0,71) présentait la meilleure performance diagnostique pour le dépistage du CaP mais la différence avec PHI (AUC=0,65 ; p =0,30) n’était pas significative (Fig. 1). Cependant, PHI (AUC=0,80) présentait la meilleure performance diagnostique pour le dépistage du CaP cliniquement significatif et la différence avec PCA-3 (AUC=0,55 ; p =0,03) était significative (Fig. 2). En analyse multivariée, PCA-3>35 (OR=4,72 ; p <0,0001) était le seul facteur prédictif indépendant de la présence d’un CaP alors que PHI>40 (OR=6,48 ; p =0,007) était le seul facteur prédictif indépendant de la présence d’un CaP cliniquement significatif.

Conclusion

Bien que PCA-3 soit le meilleur facteur prédictif de la présence d’un CaP, PHI devrait être utilisé au cours de la stratégie de dépistage afin d’éviter le sur diagnostic des formes indolentes.




 




Fig. 1
Fig. 1. 





Fig. 2
Fig. 2. 





Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2014 
Publié par Elsevier Masson SAS.