Comparaison des débits d’irrigation entre différentes Méthodes d’irrigation pour l’urétéroscopie souple

05 novembre 2020

Auteurs : S. Doizi, H. Kamkoum, C. Capretti, M. Corrales Acosta, Y. Barghouthy, O. Traxer
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 700-701
Objectifs

L’objectif de cette étude menée in vitro était de comparer les débits d’irrigation entre différentes Méthodes d’irrigation couramment utilisées en urétéroscopie souple (URS-S) : système d’irrigation automatique Endoflow II, irrigation par gravité et irrigation par gravité avec brassard à pression (Fig. 1). L’influence de l’occupation du canal opérateur (CO) de l’URS-S sur le débit d’irrigation a également été évaluée avec divers instruments.

Méthodes

L’URS-S LithoVue avec un CO de 3,6 Fr a été utilisé pour l’ensemble des expériences. L’URSS était maintenu rectiligne pour chacune des expériences. Pour chacune des Méthodes d’irrigation, les pressions d’irrigation utilisées étaient de 40 et 100cm H2O. Pour chaque niveau de pression d’irrigation, nous avons évalué l’influence de l’occupation du CO de l’URS-S : CO libre, CO occupé par une fibre laser de 272μm, CO occupé par un panier en nitinol de 1,9 Fr. Le débit d’irrigation sortant de l’URS-S était mesuré par le volume de liquide d’irrigation collecté dans un éprouvette graduée à 1min, 2min, 3min et 5min.

Résultats

Les débits d’irrigation étaient restés constants au cours du temps pour l’Endoflow II et la méthode d’irrigation par gravité, quelles que soient la pression l’irrigation et l’occupation du CO. Pour la méthode d’irrigation avec brassard de pression, le débit d’irrigation ne restait constant que lorsque le CO était occupé par le panier ou la fibre laser. Le débit d’irrigation augmentait avec l’augmentation de la pression d’irrigation pour l’ensemble des méthodes d’irrigation, quelle que soit l’occupation du CO. Le débit d’irrigation avec l’Endoflow II était constamment plus élevé que les deux autres méthodes d’irrigation. Pour l’ensemble des méthodes d’irrigation et quel que soit le niveau de pression d’irrigation, le débit d’irrigation diminuait lors de l’occupation du CO, et ce d’autant plus que la taille de l’instrument occupant le CO augmentait (Tableau 1).

Conclusion

Les débits d’irrigations avec le système d’irrigation automatique Endoflow II étaient constamment plus élevés que les méthodes d’irrigation par gravité. D’autres études, menées in vivo, sont nécessaires pour déterminer si ces différences trouvées entre les méthodes d’irrigation entraînent une augmentation de la pression pyélique pendant une URS-S.




 




Fig. 1
Fig. 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - .









© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.