Comparaison de la procédure simultanée versus séquentielle pour les séquences prélèvement-transplantation rénale issus de donneur vivant

25 novembre 2017

Auteurs : T. Benoit, X. Gamé, D. Nicolas, M. Roumiguié, J.-B. Beauval, N. Kamar, P. Rischmann, B. Malavaud, M. Soulié, R. Thuret, F. Sallusto
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 713-714
Objectifs

Comparer les résultats cliniques entre les transplantations rénales issues de donneurs vivants effectuées simultanément ou séquentiellement dans 2 centres distincts.

Méthodes

Entre mars 2010 et mars 2014, 133 transplantations consécutives au don furent effectuées, dans la même salle opératoire, dans le centre 1 (C1). Cinquante-cinq furent effectuées de manière simultanée au don, dans deux salles opératoires contiguës, dans le centre 2 (C2). Dans les 2 centres, les transplantations étaient effectuées par un seul et même chirurgien expérimenté. Les données démographiques et périopératoires des donneurs et des receveurs furent évaluées puis comparées entre les 2 centres. Les variables nominales ont été comparées par le test du Chi2 ou de Fischer et les variables quantitatives à l’aide du test t de Student. Les survies ont été comparées par le test du log rank .

Résultats

Les donneurs issus des 2 groupes présentaient des caractéristiques démographiques semblables, hormis concernant le coté de prélèvement du greffon : 94,7 % de prélèvements coté gauche dans le C1 vs 76,4 % dans le C2 (p <0,001). Les receveurs du C1 présentaient significativement plus d’antécédents de transplantation et d’ABO incompatibilité par rapport au C2. Comme attendu, les durées d’ischémie froide étaient significativement plus basses dans le C2 (80,5±39,1 vs 230,2±41,8 ; p <0,001). En revanche, aucune différence n’a été retrouvée concernant le risque de rejet aigu et de retard de reprise de fonction (Tableau 1). Avec un suivi médian de 42,1 (12,5–80,2) mois dans le C1 et de 52,2 (5,9–78,4) dans le C2, on ne retrouvait pas de différence concernant la survie des transplants (survie à 78 mois : 77,3 % dans le C1 vs 78,3 % dans le C2, p =0,122) (Figure 1).

Conclusion

Notre étude n’a révélé aucune différence entre les 2 centres pratiquant les transplantations rénales issues de donneur vivant avec une procédure simultanée, ou séquentielle, concernant les résultats pour le transplant. Nos résultats indiquent qu’un un prolongement modéré du temps d’ischémie froide n’a pas d’influence sur les résultats de la transplantation à court et moyen terme. D’autres études sont en cours pour établir s’il existe des différences entre les deux modalités sur le versant médicoéconomiques.




 





Figure 1
Figure 1. 

Survie T vs M.





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - M vs T.









© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.