Comment le prix des traitements oraux de la dysfonction érectile influence-t-il sa fréquence de prise ?

25 novembre 2017

Auteurs : E. Baydaroglu, R. El Osta, J. Hubert, P. Eschwege
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 687
Objectifs

Les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (IPDE5) sont les traitements de première intention de la dysfonction érectile. En moyenne, 35 % des patients traités sont inobservants en raison de son prix élevé.

Méthodes

Étude multicentrique, transversale, à visée descriptive, qui a analysé les réponses à un questionnaire distribué lors de consultation de suivi dans le service d’urologie au CHRU et dans un CHR pendant 12 mois. Les patients étaient inclus s’ils souffraient d’une dysfonction érectile traitée par inhibiteur de la phosphodiestérase de type 5 depuis au moins 3 mois.

Résultats

Soixante-trois questionnaires ont été analysés. Trente-cinq pour cent (n =22) de la population était inobservante au traitement en raison du prix ; parmi cette population, 50 % (n =11) déclaraient y avoir renoncé une fois sur trois et 27 % (n =6) une fois sur deux. Le prix moyen du comprimé était de 8,93€±5,42. Concernant les traitements princeps, le comprimé coûtait 10,46€±5,17 et celui du sildenafil générique 4,93€±3,88 (p =0,001). Les patients observants (n =24) au traitement avaient un score EDITS qui s’élevait à 61,79±23,01 ; celui des patients inobservants (n =39) à 51,68±23,66 %. Trente-neuf pour cent (n =25) des patients ont consulté plusieurs pharmacies pour trouver le prix le plus bas. Ces patients se sont rendus en moyenne dans 2,74 pharmacies (±0,98). Trente et un pour cent (n =19) ont comparé les prix sur des boutiques en ligne, mais seul l’un d’entre eux a fait un achat.

Conclusion

Les patients ne prennent pas leur traitement une fois sur trois, voire une fois sur deux en raison de son prix élevé. Le praticien prescripteur doit être sensibilisé à l’impact du prix des IPDE5 sur l’observance en raison de son non-remboursement.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.