Colposuspensions indirectes du col vésical type Burch isolées dans le traitement de l'incontinence urinaire à l'effort de la femme. Résultats à long terme.

16 juillet 2001

Mots clés : incontinence urinaire, chirurgie de l'incontinence urinaire, colposuspension, résultat à long terme
Auteurs : Lebret T, Yonneau L, Chartier-Kastler E, Conort P, Barrou B, Haertig A, Bitker MO, Richard F, Chatelain C
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 426-432
BUTS : La colposuspension indirecte type Burch reste l'intervention chirurgicale de référence dans le traitement de l'incontinence urinaire d'effort chez la femme. La stabilité des résultats est très controversée et les causes d'échec hypothétiques. Ce travail a pour but d'analyser ces résultats à long terme.
MATERIEL ET METHODES : 100 femmes souffrant d'incontinence urinaire d'effort pure, chez lesquelles a été pratiquée une colposuspension indirecte type Burch, ont été inclues dans cette étude. Avec un recul moyen de 5,2 ans, ces patientes ont été revues et un questionnaire d'évaluation des résultats leur a été adressé à domicile.
RESULTATS : 64% des patientes ne présentent plus de fuite urinaire. Il existe une dégradation des résultats jusqu'à 5 ans après l'intervention; ceux-ci se stabilisent ensuite. Les résultats sont indépendants de l'opérateur. Des pressions sphinctériennes basses (< 30 cm d'eau), une instabilité vésicale pré-opératoire, un manque d'imprégnation hormonale, et des antécédents de chirurgie pelvienne sont les principaux facteurs prédictifs d'échec de cette technique.
CONCLUSION : Cette étude confirme le bénéfice apporté par cette intervention pour près de deux tiers des patients. Elle dégage des facteurs de risque d'échec qui doivent être pris en considération avant de proposer une colposuspension type "Burch" à une femme souffrant d'incontinence urinaire à l'effort.