Colique néphrétique pendant la grossesse. Quels sont les éléments pouvant orienter vers une origine lithiasique et quelles sont les conséquences obstétricales ?

25 novembre 2013

Auteurs : P. Panayotopoulos, C. Hastings, L. Sentilhes, P. Descamps, A. Azzouzi, P. Bigot
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1130




 

Objectifs .- La colique néphrétique aiguë (CNA) chez la femme enceinte nécessite une adaptation des moyens diagnostiques et thérapeutiques. L'objectif de cette étude était d'évaluer la prise en charge des patientes admises pour une CNA durant la grossesse, d'évaluer son retentissement obstétrical et de rechercher les facteurs pouvant orienter vers une origine lithiasique.


Méthodes .- Nous avons revu rétrospectivement les dossiers des patientes enceintes hospitalisées entre le 1er janvier 2007 et le 31 octobre 2012 dans le département de gynécologie-obstétrique d'un centre universitaire pour une douleur lombaire de type CNA.


Résultats .- Nous avons inclus 83 patientes dont l'âge moyen était 26,4+- 0.5ans. Les patientes étaient respectivement dans leur premier, deuxième et troisième trimestre dans 3 (3,6 %), 38 (45,7 %) et 41 (45,8 %) cas. La douleur était latéralisée à gauche, à droite ou bilatérale dans respectivement 53 (63,9 %), 26 (31,3 %) et 3 (3,6 %) cas. L'EVA moyen à l'admission était 8,59+-0.3. La bandelette urinaire révélait une hématurie et/ou une leucocyturie dans respectivement 58 (74.4 %) et 38 (45.8 %) cas. L'examen cytobactériologique des urines était positif chez 7 (8,4 %) patientes. La douleur a été explorée par une échographie, un ASP et une tomodensitométrie abdomino-pelvienne dans respectivement 73 (88 %), 1 (1,2 %) et 2 (2,4 %) cas. Une cause obstructive lithiasique a été confirmée chez 24 (27,7 %) patientes. En analyse univariée, la primiparité (p =0,017), une leucocyturie (p =0,021), une dilatation des cavités pyélocalicielles (DPC) gauche supérieure à 10 (p =0,009) et droite supérieure à 15mm (p =0,019) étaient des facteurs de risque de CNA d'origine lithiasique. En analyse multivariée, seule une DPC gauche supérieure à 10mm était associée à une origine lithiasique (p =0,036 ; HR 7,45). Une dérivation urinaire par endoprothèse urétérale a été nécessaire chez 23 (28,9 %) patientes. Deux patientes (2.4 %) ont présenté une menace d'accouchement prématuré et 3 (3,6 %) patientes ont eu une rupture prématurée des membranes.


Conclusion .- Une origine lithiasique a été confirmée dans 28,9 % des cas et seule une DPC du rein gauche supérieure à 15mm apparait être associée à une origine lithiasique. Dans cette série, les conséquences obstétricales de la CNA ont été minimes.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.