Classification des anomalies papillaires rénales observées en urétéroscopie souple : évaluation de la classification 2016 et mise à jour

25 novembre 2019

Auteurs : C. Almeras, M. Daudon, V. Estrade, J. Gautier, O. Traxer, P. Meria
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 684-685
Objectifs

Le but de ce travail était d’évaluer la classification proposée en 2016 des anomalies papillaires rénales en urétéroscopie souple dans la maladie lithiasique.

Méthodes

Depuis la publication de la classification Sx nPx Rx, nous avons réalisé une collecte prospective monocentrique mono-opérateur des données descriptives utilisant cette classification durant 88 consécutives urétéroscopies souples dans le traitement de calculs. Les calculs ont été analysés par microscope et spectrophotométrie et des bilans métaboliques systématiquement effectués. Les données ont été comparées statistiquement.

Résultats

Quatre-vingt-trois pour cent des patients avaient des plaques de Randall (PR), et seulement 4,5 % avaient des papilles normales. Les calculs ancrés papillaires étaient observés dans 30,7 % des cas et un aspect de cristallisation intraductale dans 15,9 %. Des érosions papillaires étaient présentes dans 55,7 % et des papilles extrophiques dans 8 % des cas. Les calculs ancrés sombres (Sa1) et les érosions avec dépôts (Pa2) étaient significativement corrélées à la présence de PR. Les papilles érodées étaient significativement liées à la présence de calculs ancrés et les calculs de phosphate de calcium à la cristallisation intraductale. Une hypercalciurie était diagnostiquée de manière plus significative en cas de calcul ancré clair (Sa2) que sombre (Sa1) (Tableau 1 et Fig. 1).

Conclusion

Les descriptions de la classification 2016 sont confirmées par les résultats de cette étude. Les anomalies papillaires sont des conséquences du développement des calculs. Leurs descriptions pourraient ainsi améliorer le suivi des patients lithiasiques et le diagnostic de l’origine de la lithogenèse. Nous recommandons donc leur description systématique. Quelques améliorations peuvent être apportées sur une version 2019.




 





Fig. 1
Fig. 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 -









© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.