Ciblage diagnostique par Hexvix ® des tumeurs urothéliales de vessie : Résultats après 4 ans d’évaluation prospective monocentrique

25 novembre 2013

Auteurs : A. Ferre, C. Cordoonnier, M. Demailly, F. Hakami, L. Viart, F. Saint
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1122




 

Objectifs .- Évaluer l'impact de la technique Hexvix® sur la fréquence de détection des tumeurs urothéliales, et préciser le profil des tumeurs plus particulièrement concernées par le ciblage Hexvix®.


Méthodes .- Entre septembre 2008 et avril 2012, un total de 107 patients (300 prélèvements avec une lésion vésicale papillaire typique ou une lésion plane suspecte) ont été identifiés en cystoscopie (lumière blanche). Une résection endoscopique était réalisée après identification des lésions vésicales en lumière blanche puis en lumière bleue (Hexvix®). Pour chaque patient, étaient colligés les éléments anatomocliniques, les groupes de risque EORTC pour la récidive et la progression des TVNIM.


Résultats .- Parmi les 107 patients étudiés, 67 patients avaient une tumeur urothéliale et 328 prélèvements avaient une fluorescence positive en Hexvix®. Treize localisations tumorales supplémentaires ont été diagnostiquées chez 11 patients : 6 Cis, 3 tumeurs à faible potentiel de malignité (LMP), 3 pTa de bas grade et 1 PT1 de bas grade (p =0,003). Le taux de faux positifs en Hexvix® était de 53,4 % contre 52 % en lumière blanche. Parmi les facteurs cliniques et pathologiques étudiés, la récidive tumorale, la multifocalité, et les scores EORTC de récidive et de progression supérieurs ou égal à 5 étaient statistiquement associés aux chances d'avoir un diagnostic tumoral supplémentaire par Hexvix® (p =0,007 ; p =0,01 ; p =0,03 ; p =0.04). Les diagnostics complémentaires n'ont eu aucun impact sur la suite de la prise en charge thérapeutique.


Conclusion .- Dans notre expérience, le ciblage par Hexvix® des tumeurs de vessie permettait d'augmenter faiblement les prélèvements tumoraux de 9 % (13/144) chez 10,2 % des patients étudiés (11/107) (p =0,003). Cette technique était associée à de nombreux faux positifs (53,4 %). Les tumeurs multifocales, récidivantes et ayant des scores EORTC de récidive ou de progression supérieurs ou égal à 5 constituaient les groupes d'intérêt du ciblage par Hexvix®.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.