Chirurgie rénale conservatrice par voie laparoscopique robot-assistée pour tumeurs ≥4 cm : résultats opératoires et anatomopathologiques d'une série multicentrique française

25 novembre 2012

Auteurs : A. Masson-lecomte, K. Bensalah, C. Vaessen, A. De La Taille, N. Doumerc, P. Rischmannn, F. Bruyère, V. Abdel-fatah, L. Soustelle, S. Droupy, M. Rouprêt
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 747-748




 



Objectifs .– La chirurgie rénale conservatrice est la référence dans les tumeurs de moins de 4cm. Pourtant certaines équipes repoussent les indications de la chirurgie conservatrice au-delà de cette limite. Le but de ce travail était de rapporter les résultats opératoires et anatomopathologiques obtenus après chirurgie rénale conservatrice robot-assistée pour des tumeursà 4cm.


Méthodes .– Les tumorectomies rénales opérées par voie robot assistée dans six CHU français ont été recensés prospectivement entre 2008 et 2011. Les données suivantes ont été revues : âge, IMC, DFG préopératoire (MDRD), durée opératoire, temps de clampage (TC), perte sanguine, durée d’hospitalisation, survenue de complications (selon la classification de Clavien), variation du DFG, résultats anatomopathologiques. La complexité de la tumeur était définie par le score RENAL nephrometry (score de 4 à 12).


Résultat .– Au total, 54 NP pour tumeurs40mm ont été identifiées. Le suivi médian était de 7 mois (1–32). L’âge moyen était de 59±12ans, le BMI de 27±4,7 et le score de Charlson de 2,8±1,7. Le DFG préopératoire moyen était de 85±22mL/min. Le score RENAL nephrometry moyen était de 7. Tous les patients ont eu un clampage pédiculaire dont la durée moyenne était de 23,7±9min. La durée moyenne d’intervention était de 193±56min pour une perte sanguine moyenne de 346±511mL (0–2500). Sept patients sur 54 ont été transfusés (13 %). La taille moyenne de la tumeurs était de 48±7mm (40–70). Le taux de marges positives était de 5,5 % (n =3). La durée moyenne de séjour était de 6±4jours. Neuf patients ont présenté une complication postopératoire (17 %) dont 3 complications sévères (Clavien IIIb). Le DFG postopératoire moyen était significativement inférieur au DFG pré opératoire (74±23, p =0,01). Deux patients ont progressé sous forme de maladie métastatique 6 et 12 mois après la chirurgie. La survie sans récidive à 2ans selon l’analyse de Kaplan Meier est de 90,5 %.


Conclusion .– D’après ces résultats, une taille supérieur à 4cm n’est pas une limite à la réalisation d’une chirurgie rénale conservatrice par voie robot-assistée. Le seul critère de taille semble ne plus être assez discriminant pour poser l’indication opératoire. Le score RENAL pourrait mieux décrire la complexité tumorale.






© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.