Chirurgie cancérologique et développement : refuser la fatalité, rechercher la prévention

25 février 2011

Auteurs : G. Raynal
Référence : Prog Urol, 2011, 2, 21, 125




 

L’article de Niang et al. montre la faisabilité de la cystectomie pour tumeur de vessie localement avancée dans un pays en développement. Bien que modeste, cette série conforte l’intérêt de l’acte, pourtant difficile, faute de vraie alternative thérapeutique disponible et malgré les difficultés d’accès à des standards de soins, en l’absence de socialisation des dépenses de santé.

Par ailleurs, avec plus d’antécédent de bilharziose que de tabagisme, plus de la moitié de carcinomes épidermoïdes à l’étude histologique et un âge moyen bas, on voit bien le tribut que paie l’Afrique à la deuxième parasitose mondiale, véritable fléau urologique global contre lequel l’OMS tente de promouvoir une chémoprévention annuelle auprès des populations en zone d’endémie.



 Commentaire de l’article : Niang L, Kane R, Labou I, Jalloh M, Ndoye M, Konté KA, Diaw JJ, Kouka SC, Magueye Gueye S. Cystectomies totales pour cancers localement avancés de vessie au service d’urologie de l’hôpital général de Grand Yoff.





Haut de page



© 2010 
Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.