Cavernoplastie avec greffon circulaire ( sliding technique ) dans la maladie de Lapeyronie avec pose d’un implant pénien : étude préliminaire sur 6 cas dans un centre unique

25 novembre 2016

Auteurs : A. Faix, G. Poinas, V. Abdelfattah, B. Segui, D. Ayuso, X. Rébillard
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 734
Objectifs

La maladie de Lapeyronie avec dysfonction érectile (DE) pharmacologiquement réfractaire est une indication potentielle de prothèse pénienne, éventuellement associée à un geste sur la courbure résiduelle. La longueur en érection reste souvent un motif de plainte. Le but de cette nouvelle stratégie chirurgicale est de pouvoir regagner de la longueur perdue grâce à une cavernoplastie circulaire associée à la pose d’une prothèse pénienne.

Méthodes

Tout patient avec maladie de Lapeyronie associée à une DE se voyait proposé une prothèse pénienne avec un éventuel geste associé. La problématique de la longueur était expliquée avec la possibilité de greffon circulaire. La voie d’abord était coronale et scrotale, avec libération des bandelettes vasculo-nerveuses et du corps spongieux, avant une incision circulaire des deux corps caverneux. Une suture circulaire du greffon était ensuite effectuée. L’implant était ensuite mis en place ou changé par voie scrotale. La sensibilité et la vascularisation du gland étaient surveillées attentivement avec l’implant partiellement gonflé. L’évaluation se faisait en peropératoire et à distance et sur les complications rencontrées.

Résultats

Entre 2013 et 2016, 6 patients ont bénéficié de cette technique, dont 4 patients lors du changement d’implant. Les 6 cas avaient bénéficié d’informations sur les bénéfices et risques en termes de longueur. Un patient a eu un greffon avec implant semi-rigide et 5 patients avec implant gonflable 3 pièces. Aucun problème n’a été rencontré, ni de complications immédiates ; aucune dysesthésie ou troubles vasculaires n’ont été constatés. La moyenne de gain était de 2,7cm (1,5–3,5cm) en inflation maximale. Un patient a présenté une douleur persistante ayant nécessité une reprise pour sepsis larvé, procédure de sauvetage et changement à distance avec succès. La satisfaction était mesurée sur une échelle de 0 à 10 sur la sensation de gain en longueur et côté en moyenne à 7,3 (5–9).

Conclusion

La technique de cavernoplastie circulaire avec d’implant pénien est une technique émergente dans la maladie de Lapeyronie avec raccourcissement important et dysfonction érectile. Le gain en longueur est constaté de façon objective par le chirurgien et le patient. Elle nécessite une sélection rigoureuse, une information complète, une équipe chirurgicale entraînée et des études prospectives multicentriques avant d’être recommandé en routine.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.






© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.