CAS CLINIQUE N° 18 - Dysfonction érectile

25 novembre 2014

Auteurs : X. Gamé
Référence : Prog Urol, 2014, 24, 63-64, suppl. HS4



 


Cas clinique


Motif de consultation


M. Kevin D., âgé de 28 ans, vous est adressé en consultation par son médecin traitant car il a une dysfonction érectile secondaire apparue dans les suites d’un traumatisme du bassin.


Anamnèse


Il n’a aucun antécédent en dehors d’un accident de la voie publique survenu 9 mois auparavant, au cours duquel il a été renversé par un camion alors qu’il circulait en scooter. Le bilan lésionnel montrait une disjonction pubienne, une fracture de l’aileron sacré gauche, un hématome pelvien secondaire à un saignement actif, ayant nécessité une embolisation par colle biodégradable en urgence des vaisseaux hypogastriques et une rupture partielle de l’urètre, traitée 7 jours après le traumatisme par la mise en place d’une sonde de Foley siliconée sous contrôle endoscopique. Il vit en couple depuis 3 ans et n’a pas d’enfants. La libido est conservée et la pilosité normale. Il a une tumescence sans rigidité possible et ainsi une impossibilité de toute pénétration vaginale. Il n’a pas de troubles mictionnels.



Questions


1re question


Quelles peuvent être les causes de cette dysfonction érectile ?


2e question


À l’examen clinique, que recherchez-vous pour vous orienter vers l’origine de la dysfonction érectile ?


3e question


Votre examen clinique est normal. Vous décidez de mettre en place un traitement.


Quel est-il ?


4e question


Le traitement mis en place à la question précédente ne change rien.


Que faites-vous ?


5e question


Le test effectué à la question précédente ne permet pas d’obtenir une rigidité.


Quel examen paraclinique non invasif demandez-vous ?


6e question


L’examen demandé confirme votre hypothèse.


Quel traitement étiologique proposez-vous ? Dans quel délai ?


Quel examen paraclinique invasif demandez-vous avant de programmer la prise en charge thérapeutique ?



Réponses


Réponse 1


Les causes de cette dysfonction érectile survenue au décours d’un traumatisme du bassin peuvent être :

  • vasculaires : embolisation des artères hypogastriques ;
  • neurologiques : fracture sacrée associée ;
  • psychogènes : post-traumatiques ;
  • mixtes : association de plusieurs des causes citées ci-dessus.


Réponse 2


Examen neurologique périnéal : sensibilité périnéale, réflexes bulbo-caverneux et crémastériens, tonus anal.


Examen vasculaire : pouls inguinaux.


Réponse 3


Devant l’absence de troubles neurologiques et vasculaires à l’examen clinique, mise en place d’un traitement médicamenteux oral de type inhibiteur de la phosphodiestérase V.


Réponse 4


Réalisation d’un test d’érection par injection intracaverneuse de prostaglandine E2.


Réponse 5


L’échec du test d’érection par injection intracaverneuse de prostaglandine E2 est évocateur d’une atteinte vasculaire. La réalisation d’une échographie Doppler avant et après injection intracaverneuse de prostaglandine E2 confirmera l’origine vasculaire de la dysfonction érectile.


Réponse 6


Devant l’atteinte vasculaire sans atteinte neurologique, proposition de réaliser une chirurgie vasculaire de pontage tel qu’un pontage entre l’artère épigastrique et la veine dorsale profonde. Il convient d’attendre au moins un an après le traumatisme avant de réaliser ce type de chirurgie. Il faudra réaliser une artériographie des artères hypogastriques et de leurs branches pour confirmer le diagnostic d’obstruction vasculaire et des artères épigastriques pour s’assurer que l’une d’entre elles puisse être utilisée pour réaliser le pontage [1].



Liens d’intérêts


G. Gamé : Essais cliniques : en qualité d’investigateur, principal, coordonnateur ou expérimentateur, principal (Allergan, Ipsen, Lilly, Téléflex, Medtronic) ; Interventions ponctuelles : activités de conseil (Allergan, Ipsen) ; Conférences : invitations en qualité d’intervenant (Allergan, Medtronic).


Référence


[1]
Sarramon JP, Malavaud B, Braud F, Bertrand N, Vaessen C, Rischmann P. Evaluation of male sexual function by the International Index of Erectile Function after deep dorsal vein arterialization of the penis. J Urol 2001;166:576-80.







© 2014 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.