Caractéristiques histopathologiques après relecture systématique d’une série multicentrique et prospective de 590 pièces de prostatectomie radicale (2007–2011)

25 novembre 2013

Auteurs : Y. Allory, S. Bastuji-Garin, A. Charles-Nelson, M. Paoletti, L. Shar, C. Abbou, C. Radulescu, L. Salomon, Groupe des urologues investigateurs et pathologistes relecteurs g
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1024




 

Objectifs .- L'étude de cohorte prospective multicentrique Propenlap comparant 3 techniques chirurgicales (voie laparoscopique, voie ouverte rétropubienne, robot) chez des patients nécessitant une prostatectomie radicale pour cancer de prostate localisé a comporté une relecture anatomopathologique systématique de toutes les pièces chirurgicales. L'objectif du travail est d'évaluer les caractéristiques histopathologiques de cette série contemporaine de 590 pièces de prostatectomie radicale.


Méthodes .- Cinq cent quatre-vingt-dix patients d'âge<70ans, avec un cancer de la prostate prouvé histologiquement de stade clinique T1c et un taux de PSA≤20ng/mL, opérés par prostatectomie radicale dans 13 centres français, ont été inclus de décembre 2007 à mai 2011. L'examen anatomopathologique selon les classifications OMS 2004, ISUP 2005 et TNM 2009 a été réalisé initialement par 45 pathologistes, puis indépendamment par un pathologiste relecteur unique. En cas de discordance, le consensus final a été réalisé collectivement par un groupe de 14 pathologistes.


Résultats .- Le taux médian de PSA préopératoire était de 6ng/mL. Sur les pièces de prostatectomie, le score de Gleason était≤6 (n =105, 17,8 %), 7 (n =446, 75,7 %), ou≥8 (n =38, 6,5 %). Le stade tumoral était pT2a (n =31, 5,3 %), pT2b (n =20, 3,4 %), pT2c (n =355, 60,4 %), pT3a (n =155, 26,4 %), pT3b (n =26, 4,4 %), ou pT4 (1, 0,1 %). Une invasion du col vésical était observée pour 31 cas (5,6 %). Les limites chirurgicales étaient R0 (n =434, 73,7 %), R1 (n =150, 25,5 %) ou Rx (n =5, 0,85 %), avec au moins une limite atteinte de siège intraprostatique (n =125, 21,2 % ; apex, 10,5 %, corps, 9,8 %, base, 4,8 %) et/ou extraprostatique (n =49, 8,3 % ; apex, 1,2 %, corps, 4,6 %, base, 3,2 %, col ou vésicules séminales, 1,7 %). La longueur totale médiane des limites R1 intraprostatiques (respectivement extraprostatiques) étaient 3mm (respectivement 3mm).


Conclusion .- La relecture anatomopathologique systématique de cette série multicentrique et prospective de prostatectomies (2007-2011), chez les patients de stade T1c avec un taux de PSA ≤ 20 ng/mL, permet de caractériser de façon robuste les adénocarcinomes prostatiques pris en charge chirurgicalement entre 2007 et 2011, et montre un taux plus élevé qu'escompté d'envahissement extraprostatique pT3/pT4 et de limites chirurgicales positives intra- ou extraprostatiques R1.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.