Caractéristiques cliniques, radiologiques et anatomopathologiques des patients récidivants après néphrectomie partielle pour carcinome rénal

05 novembre 2020

Auteurs : M. Brassier, Z. Khene, J.C. Bernhard, F. Nouhaud, J. Olivier, A. Villers, V. Dang, N. Doumerc, K. Bensalah, P. Bigot
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 818
Objectifs

Étudier les caractéristiques cliniques, radiologiques et anatomopathologiques des patients ayant une récidive locale (RL) après néphrectomie partielle (NP) pour un cancer du rein.

Méthodes

Étude descriptive rétrospective multicentrique réalisée dans le cadre du réseau Uro-CCR qui a inclus les patients ayant eu une RL après NP pour un carcinome rénal localisé. Les patients ayant une progression métastatique synchrone de la RL et un antécédent de néphrectomie pour cancer ont été exclus. Les résultats sont exprimés en médiane pour les variables quantitatives et en fréquence pour les variables qualitatives. La survie sans métastase était estimée par la méthode de Kaplan–Meier. Une analyse multivariée selon le modèle de Cox a été réalisée pour rechercher les facteurs associés à l’évolution métastatique après la RL.

Résultats

Au total, 73 patients ont été inclus. Le délai entre la NP et la RL était de 19 mois. La taille des tumeurs initiale était de 40mm et le RENAL score était de 7. Soixante-dix pour cent des tumeurs étaient des T1. Le type histologique les plus fréquent était le carcinome à cellules claires (83 %). Le grade de Furhman était de 3–4 dans 48 % des cas. Le taux de composante sarcomatoïde (CS) et de marge chirurgicale positive étaient de 10 % et de 14 %, respectivement. Le suivi médian après la récidive était de 21 mois. Le taux de métastase était de 30 % après traitement de la RL. La présence d’une CS sur la pièce de NP était le seul facteur associé à une progression métastatique après une RL en analyse multivariée.

Conclusion

La présence d’une composante sarcomatoïde et les marges chirurgicales positives semble être des facteurs associés à une RL après NP. De plus, la composante sarcomatoïde semble être un facteur prédictif de progression métastatique dans cette sous-population.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.