Caractéristiques anatomopathologiques des tumeurs apparentes ou non-apparentes en IRM multiparamétrique avant réalisation de biopsies ciblées sur une série de 144 prostatectomies radicales

25 novembre 2016

Auteurs : A. Riviere, F. Cornud, E. Xylinas, N. Barry-Delonchamps
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 814
Objectifs

Dans le contexte actuel où les urologues sont pointé du doigt à cause du sur traitement du cancer de prostate localisé, les biopsies guidées par l’IRM muliparamétrique semble plus performante que les biopsies systématisées. Dans cette étude, nous avons souhaité étudier la performance des biopsies guidées par IRM dans le diagnostic des cancers de prostate significatifs.

Méthodes

Cent quarante-quatre patients traités par prostatectomie totale ont été inclus de façon prospective. Les cibles IRM ont été caractérisées selon le score global PI-RADS Likert. Les biopsies systématisées et ciblées ont été réalisées sous échographie avec le système Koelis(R). Les lames issues des pièces de prostatectomie totale ont été numérisées à l’aide d’un scanner haute résolution. Le nombre, le grade, le pourcentage de grade 4, la topographie exacte et le volume de chaque foyer tumoral a été renseigné. Un foyer tumoral était jugé non significatif s’il était intracapsulaire, de volume inférieur à 0,5cm3 et si le score de Gleason était inférieur ou égal à 6.

Résultats

Parmi les 277 foyers tumoraux identifiés, 138 étaient apparents sur l’IRM et 139 ne l’étaient pas. Les tumeurs non apparentes étaient significativement plus petites (p =1,8E–23) et de grade moins élevé (p =1,1E–18) que les tumeurs apparentes. 24 foyers tumoraux significatifs n’ont pas été repérés par l’IRM, ceux-ci étaient dans 93,5 % des cas composés de grade 4 avec un volume tumoral de grade 4 de 0,1cm3 (versus 0,5cm3 pour les tumeurs apparentes significatives, p =0,0001). La stratégie basée sur les biopsies ciblées avait une sensibilité de 0,791, une spécificité de 0,907, une VPP de 0,992 et une VPN de 0,736 pour le diagnostic des foyers tumoraux significatifs. À l’échelle du patient, ces valeurs étaient plus élevées dans la stratégie basée sur biopsies ciblées que dans la stratégie basée uniquement sur biopsies systématisées.

Conclusion

Dans cette étude, les biopsies guidées par l’IRM multiparamétrique ont permis de mieux détecter les cancers de prostate significatifs par rapport aux biopsies systématisées, seules. Si, l’IRM n’a pu détecter certains micro-foyers de grade 4, les biopsies standardisées restent nécessaire bien que se pose la question de la significativité de tels foyers.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.






© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.