Cancer de prostate. 1. Epidémiologie.

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, Tumeur, Épidémiologie, génétique
Auteurs : Mottet N, Costa P, Le Pellec L, Louis JF, Navratil H
Référence : Prog Urol, 1995, 5, 31-37
Le cancer de prostate est en France le deuxième cancer chez l'homme. Il s'agit d'une maladie grave avec une survie relative de 42% à 5 ans. Si l'incidence des formes latentes semble constante à travers le monde, celle des formes cliniques varie selon les pays et les origines ethniques. Ces aspects sont en faveur d'un double mécanisme dans la carcinogénèse prostatique : une initiation de la modification cellulaire, pouvant être génétiquement transmise selon un mode autosomique dominant mais dont l'expression peut être influencée par l'environnement. Et des étapes successives de transformation (facteur épigénétiques) qui seraient principalement dépendantes de l'environnement. Parmi les principaux facteurs de risque retenus, on trouve essentiellement les antécédents familiaux directs, l'âge et l'alimentation riche en graisses animales. Par contre, ni l'existence d'un adénome prostatique, ni les caractères de la vie sexuelle, ni les antécédents de vasectomie ne semblent influencer son incidence. Les principales informations épidémiologiques actuellement disponibles sont présentées.