Bras robotisé Dextérité Surgical™ : étude comparative ex-vivo avec les instruments de cœlioscopie classique pour la réalisation de gestes de base en chirurgie laparoscopique

25 novembre 2013

Auteurs : J.N. Cornu, R. Rosset-Lanchet, C. Dariane, Y. Soorojebally, S. Hanau, M. Haddad, P. Sèbe, F. Haab
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1079-1080




 



Objectifs .- Le bras robotisé Dextérité Surgical™ est instrument de cœliochiurgie tenu en main permettant une mobilité intracorporelle de l'extrémité distale de sept degrés de liberté. Le but de cette étude était de comparer, chez des opérateurs débutants, la réalisation de gestes de chirurgie laparoscopique (suture et coupe) sur pelvitrainer avec des outils classiques et avec le bras robotisé dans un espace contraint tel que le petit bassin.


Méthodes .- Douze internes d'urologie ont participé à l'étude. Après une séance d'instruction de 20minutes, chaque participant devait réaliser au fond d'un pelvis masculin synthétique trois passages d'aiguille (vertical, horizontal et oblique) puis une découpe en « oméga » sur un morceau de mousse, avec le bras robotisé puis avec instruments classiques. Les paramètres mesurés étaient l'écart en millimètres entre les points d'entrée et les points de sortie prévus, et le temps passé à mettre en place l'aiguille sur l'instrument et à passer le point. Pour la découpe, la qualité (respect des extrémités et de la forme, aspect haché) était évaluée sur une échelle multicritères et le temps de réalisation était chronométré. Les données ont été comparées par le test de Mann-Whitney.


Résultats .- Pour les passages de points, 7 échecs ont été notés en cœlioscopie classique et 1 avec le bras robotisé. Les résultats obtenus (Tableau 1) apparaissaient meilleurs avec le bras robotisé, mais statistiquement significatifs seulement pour le passage des points horizontaux et l'absence de déchirure du support. Les temps de mise en place de l'aiguille et de passage de points n'étaient pas significativement différents. Pour le geste de découpe, le score moyen de qualité favorisait modérément le bras robotisé pour 10 candidats sur 12. Deux participants ont fait une moins bonne découpe avec le bras robotisé, et un participant était en échec en cœlioscopie classique. Il existait une tendance à une durée de découpe plus longue avec le bras robotisé (128±76 vs 70±17 secondes, p =0,052).


Conclusion .- Le bras robotisé a permis une meilleure exécution des gestes sous cœlioscopie pour un temps de réalisation non significativement différent de la cœlioscopie classique. D'autres études pourront confirmer ces résultats chez des opérateurs plus expérimentés.




Tableau 1 - Données relatives aux passages de points, comparées dans les deux groupes (données en moyenne±écart-type).
Paramètres testés  Cœlioscopie  Bras robotisé  p  
Écart entrée point 1 (enmm)  0,77± 0,66±0,8  0,94 
Écart sortie point 1 (enmm)  4±2,5  2,9±1,8  0,44 
Écart entrée point 2 (enmm)  2,7±1,6  0,4±0,6  0,002 
Écart sortie point 2 (enmm)  7±4,7  3,3±2,1  0,10 
Écart entrée point 3 (enmm)  2,2±2,2  0,75±0,78  0,07 
Écart sortie point 3 (enmm)  3,1±2,2  2,9±1,6  0,87 
Déchirure point 1  1,1±1,1  0,25±0,45  0,04 
Déchirure point 2  1,75±0,9  0,5±0,5  0,003 
Déchirure point 3  0,9±0,9  0,5±0,5  0,29 
Temps de préparation point 1 (en secondes)  93±58  63±40  0,26 
Temps de préparation point 2 (en secondes)  162±79  125±85  0,33 
Temps de préparation point 3 (en secondes)  86±83  81±64 
Durée de passage de point 1 (en secondes)  68±88  47±19  0,79 
Durée de passage de point 2 (en secondes)  55±56  52±45  0,64 
Durée de passage de point 3 (en secondes)  80±99  37±24  0,46 







© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.