Biomatériaux et Génie Tissulaire en Urologie - Conclusion

15 juillet 2006

Mots clés : biomatériaux
Auteurs : Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT
Référence : Prog Urol, 2005, 15, 5, 1007

Au terme de ce travail, nous sommes conscients d'avoir posé de nombreuses questions, et essayé de répondre à seulement quelques-unes. Nous espérons avoir pu montrer l'importance du domaine des biomatériaux et surtout la nécessité pour chaque Urologue de s'impliquer pour comprendre, pour choisir, pour améliorer ses pratiques et ses résultats et surtout analyser les échecs. C'est à ce prix que nous pourrons avoir une exigence certaine sur la nature et la qualité des dispositifs que nous utilisons. Aucune composition chimique ou secret de fabrication ne peuvent nous être refusés dans la mesure où nous sommes moralement et légalement responsables de nos patients et que nous avons, dans ces conditions, à répondre des dispositifs médicaux que nous implantons.

Aujourd'hui il paraît indispensable d'agir en synergie avec les fabricants. La technologie et les biotechnologies permettent d'élaborer des biomatériaux très évolués, fonctionnalisés, répondant parfaitement à un cahier des charges et mettant ainsi à disposition du clinicien des dispositifs encore mieux adaptés et dont les caractéristiques se rapprochent du biomatériel idéal pour une application donnée. L'association matériau et cellules en est le témoin et ceci a permis le développement des techniques de génie tissulaire qui arriveront à une application en clinique humaine dans un futur très proche.

Au-delà de la science des biomatériaux reste l'évaluation. Implanter un matériau est un acte sérieux surtout lorsque l'on sait que le patient conservera ce dispositif pendant tout le restant de sa vie. Plus que l'aspect réglementaire, c'est la volonté d'évaluer les résultats qui doit conduire à la réalisation d'études cliniques dans le respect des personnes.

L'information des patients chez lesquels un dispositif doit être implanté est indispensable. Il paraît obligatoire d'expliquer les raisons de nos choix, voire nos doutes ou nos ignorances. De la même façon, dans le cadre de la matériovigilance, les incidents doivent être déclarés absolument car c'est la seule façon de pouvoir obtenir une vision plus générale, à grande échelle, pour un dispositif et ainsi garantir un retour d'information vers le fabricant si un problème survenait.