Bilan d'extension TDM et IRM des tumeurs du rein : corrélations anatomo-radiologiques chez 46 patients.

16 juillet 2001

Mots clés : Rein, Tumeur, imagerie par résonance magnétique nucléaire, scanner, bilan d'extension tumorale
Auteurs : Boyer L, Ajavon-Dutin B, Bagard C, Boissier A, Manoukian W, Kemeny JL, Boiteux JP, Giraud B, Viallet JF
Référence : Prog Urol, 1995, 5, 951-960
BUT: Evaluer comparativement TDM et IRM dans le bilan d'extension pré-opératoire des tumeurs du rein.METHODES: 46 patients affectés d'une tumeur solide du rein ont été explorés en pré-opératoire par TDM (n=43) et IRM (n=46), dont les résultats ont été confrontés aux données anatomo-pathologiques. RESULTATS: L'IRM a apprécié le franchissement capsulaire avec une sensibilité et une spécificité de 95,6 et 52,1%, contre 95,2 et 40% en TDM. Les 3 cas d'extension para-rénale ont été reconnus en IRM. Pour la mise en évidence d'adénopathies, la sensibilité de l'IRM était supérieure à celle de la TDM (71,4%) contre 57,1%) avec des spécificités respectives de 92,3 et 88,8%. Dans 14 cas existait une extension tumorale dans la veine rénale proximale, dont 12 se prolongeaient dans le segment distal de cette veine, 6 dans la veine cave inférieure et 2 jusqu'à l'oreillette droite. Vis-à-vis des segments veineux d'intérêt chirurgical, les performances de l'IRM étaient constamment supérieures à celles de la TDM (sensibilités respectives: veine rénale distale: 70% et 83,33%; veine cave inférieure: 66,6% et 83,33%; spécificités respectives, veine rénale distale: 84,8% et 97%; veine cave inférieure: 91,8% et 97,5%), à condition d'apprécier conjointement les résultats des séquences en écho de spin pondérées T1 et en écho de gradient FLASH. CONCLUSION: Ces résultats nous font préférer aujourd'hui l'IRM plutôt que la TDM pour le bilan d'extension pré-opératoire des cancers du rein en cas de contre-indication à l'injection de produit de contraste iodé, de tumeur volumineuse, et chaque fois qu'une extension veineuse est suspectée en échographie.