Bandelette rétrourétrale transobturatrice Advance XP : technique chirurgicale étape par étape

25 novembre 2013

Auteurs : G. Fournier, M.A. Perrouin-Verbe, G. Papin, M. Thoulouzan, A. Valeri
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1139




 

Objectifs.- La bandelette rétrourétrale transobturatrice advance XP est d'indication croissante dans l'incontinence urinaire séquellaire après prostatectomie. La mise en place est standardisée mais certains points sont essentiels à connaître afin d'assurer un positionnement en bonne place et éviter un excès de tension. Cette vidéo présente la technique étape par étape.


Méthodes.- Le patient est en position de la taille. Apres mise en place d'une sonde vésicale, l'incision est verticale débutant à 1cm de la marge anale. Après ouverture des muscles bulbospongieux sur la ligne médiane, la partie postérieure du bulbe est libérée de ses attaches postérieures sur la ligne médiane. Le point d'entrée de l'introducteur métallique en regard du trou obturateur est situé dans le pli de l'aine sous le tendon de l'adducteur. Le diamètre de la courbe de l'introducteur, placé à 45°, permet de déterminer le point d'entrée de chaque côté. L'index est placé dans l'incision sous la branche ischiopubienne et en dehors du corps spongieux périurétral. Il guide la sortie de l'extrémité de l'introducteur de chaque côté. La bandelette est solidarisée par des points de prolène 4,0 au corps spongieux puis mise en tension par traction progressive. Les gaines sont retirées et les muscles sont refermés sur la ligne médiane. La sonde est laissée en place 24h, la procédure peut être effectuée en ambulatoire.


Résultats.- Les points à respecter pour un bon positionnement sont les orifices d'entrée au niveau de la peau du pli de l'aine et le point de traversée de l'aponévrose périnéale de chaque côté de l'urètre. Ce point qui doit être le plus antérieur possible dans l'angle entre corps spongieux et branche ischiopubienne. Afin d'éviter un excès de tension de la bandelette il est indispensable de la retenir avec la pulpe de l'index en crochet dans l'incision lors du retrait des gaines de protection. La fixation au prolène au corps spongieux est indispensable afin d'éviter un glissement de la prothèse en arrière du bulbe. La durée opératoire est de 25minutes.


Conclusion.- La technique de mise en place est très systématisée et reproductible une fois acquis les points de repères nécessaires au positionnement par rapport au bulbe.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.