Ballons ACT © et traitement de l’incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne chez la femme âgée : série prospective de 25 cas

25 novembre 2013

Auteurs : A. Vidart, F. Cour, Y. Neuzillet, T. Lebret
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1083




 

Objectifs .- Évaluer l'intérêt des ballons ACT© comme traitement faiblement invasif chez la femme âgée présentant une incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne associée à une altération de la contractilité vésicale.


Méthodes .- Deux opérateurs entraînés ont pratiqué les implantations de ballons ACT© chez des patientes présentant une incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne de janvier 2011 à mai 2013. Vingt-cinq patientes d'âge moyen 73ans (70 à 90) ont été suivies en prospectif pendant une durée moyenne de 9 mois (26 à 6). Soixante-dix pour cent (17) avaient déjà eu une chirurgie pelvienne dont 60 % (15) la pose d'une voire deux bandelettes. Toutes avaient une diminution du débit urinaire sans obstacle sous-vésical avec une altération des besoins, et un résidu inférieur à 100mL. L'évaluation comportait un examen clinique, urodynamique avec une étude pression débit, des questionnaires USP et Mini Mental Status. Les patientes étaient évaluées toutes les 4 à 6 semaines avec un gonflage des ballons par 1mL de sérum physiologique.


Résultats .- Toutes ont pu être implantées avec des ballons gonflés initialement à 0,5mL. Quinze pour cent (4) ont présenté une rétention d'urine à l'ablation de la sonde à j1 nécessitant de dégonfler les ballons. Quarante-huit pour cent (12) ont été sèches (1 protection de sécurité par jour) et 33 % (8) très améliorées en moyenne au deuxième gonflage. Huit pour cent (2) étaient inchangées au maximum de gonflage des ballons. Huit pour cent (2) ont présenté dans un délai de trois mois une infection d'un des ballons nécessitant une explantation avec parfois une pose itérative. Une a présenté une migration d'un ballon nécessitant une nouvelle pose. Quinze pour cent (4) ont présenté une augmentation du résidu post-mictionnel à l'issue du premier gonflage qui est toujours resté inférieur au quart de la capacité vésicale fonctionnelle initiale.


Conclusion .- Les ballons ACT© apportent une amélioration significative dans la prise en charge de l'incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne, chez des patientes âgées souvent difficiles à traiter, compte tenu du risque de rétention d'urine induit par leur vessie gériatrique hypoactive. Cette thérapie encore confidentielle mérite d'avoir une place bien définie dans nos stratégies chirurgicales.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.