Association entre les variants de PDL1 et le pronostic des tumeurs de vessie non invasive du muscle : résultats issus d’une cohorte de cancers de vessie prospective multicentrique

25 novembre 2015

Auteurs : A. Mason-lecomte, E. Lopez de maturana, S. Pineda, M. Rava, D. Vordos, Y. Allory, F. Real, N. Malats
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 758-759
Objectifs

La réponse immunitaire de l’hôte impacte le développement et la progression des tumeurs. Les thérapeutiques ciblant les check point immunitaires (anti-PDL1) ont montré des résultats encourageant dans le cancer de vessie métastatique. L’objectif de ce travail était d’évaluer l’association entre les variants dans le gène de PDL1 (single nucleotide polymophisms [SNPs]) et le pronostic des tumeurs de vessie non invasives du muscle (TVNIM).

Méthodes

Les données de génotypage du gène PDL1  étaient disponibles pour 822 TVNIM (538 bas risques (PUNLMP/Ta BG WHO 2004) et 284 hauts risques [Ta HG, T1 et CIS]) issues d’une cohorte prospective de cancer de vessie inclus sur la période 1997–2001 et suivis pendant plus de 10ans. L’association des variants du gène PDL1  avec le risque de récidive et de progression a été évaluée à l’aide d’un modèle de Cox ajustés pour les variables clinico-pathologiques de l’EORTC. Les données du « cancer genome atlas » (TCGA) ont été explorées pour évaluer la couverture du gène et la fonctionnalité de ces variants.

Résultats

Deux cent soixante-huit récidives et 76 progression ont été observées au cours d’un suivi moyen de 82,7mois (2,5–117,6 mois). La couverture du gène par les SNPs était de 55 %. rs17804441 était associé au risque de récidive (HR=0,83, p =0,05) et au risque de progression des TVNIM à bas risques (HR=0,49, p =0,05). rs1536926 était associé au risque de récidive (HR=1,22, p =0,01) et rs2297137 au risque de progression des TVNIM à bas risque (HR=2,08, p =0,04). Des 3 SNPs significatifs, rs17804441 et rs2297137 se sont avérés associés à l’expression du gène PDL1 (p =0,04 et p =0,0002, respectivement). Aucune association n’a été mise en évidence avec la réponse au traitement par BCG.

Conclusion

Nos résultats pointent une association entre les variants de PDL1 et le risque de récidive et de progression des TVNIM. La prise en compte des variations de PDL1 pourrait être intéressante pour l’évaluation de la réponse aux anti-PDL1. Une validation externe des résultats et une couverture plus large du gène sont indispensable.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.