Association entre la perte précoce de la greffe et la présence des anticorps IgA préformes dirigés contre ?2 glycoprotéine I

25 novembre 2016

Auteurs : F. De la Rosa Kehrmann, L. García González, M. Pamplona Casamayor, A. Rodríguez Antolín, J. Duarte Ojeda, F. Villacampa Aubá, J. Medina Polo, E. González Monte, A. Serrano, J. Passas Martínez
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 713
Objectifs

Dans l’ère de l’immunosuppression, la perte précoce du greffon est surtout causée par thrombose veineuse. La prévalence des anticorps IgA anti-β2 glycoprotéine I (IgA-aβGPI) chez les patients en hémodialyse est élevée (> 30 %) et ces anticorps sont corrélés à la morbimortalité cardiovasculaire. L’objectif de cet étude est d’analyser la relation entre la perte précoce du greffon et les anticorps (IgA-aβGPI).

Méthodes

Afin d’analyser l’effet des anticorps IgA-aβGPI chez les patients greffés, nous avons réalisé un suivi prospectif pendant dix ans de 269 patients ayant reçu une greffe entre las années 2000 et 2002 à notre hôpital. La présence des anticorps IgA-aβGPI pré-transplantation fut examinée rétrospectivement.

Résultats

Nous avons retrouvé des anticorps IgA-aβGPI dans le sérum chez 89 patients (33 %, groupe I) ; dans le reste de patients nous n’avons pas retrouvé d’anticorps (67 %, groupe II). La perte du greffon six mois après la transplantation a été plus importante dans le groupe I (10/89 versus 3/180 dans le groupe II, p =0,002). La thrombose vasculaire a été la cause plus fréquente de la perte du greffon (10/89 dans le groupe I, 0/3 dans le groupe II, p =0,04). L’analyse multi-variante démontre que la présence des anticorps IgA-aβGPI est un facteur de risque indépendant de perte précoce du greffon (p =0,04) et de retard de la fonction primaire (p =0,04). En ce qui concerne la survie du patient il n’y a pas de différence entre les deux groupes. La survie du greffon après six mois a été comparable.

Conclusion

Les patients ayant des anticorps IgA-aβGPI prétransplantation ont un plus haut risque de perte précoce du greffon due à une thrombose vasculaire, et de retard de la fonction primaire. La présence des anticorps IgA-aβGPI peut déterminer un effect négatif sur les résultats initiaux après la transplantation rénale.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.






© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.