Association du rs1139971, polymorphisme du gène KAI1 , à la progression métastatique osseuse dans le cancer de prostate mais pas à la progression métastatique ganglionnaire

25 novembre 2013

Auteurs : M. Audouin, G. Cancel Tassin, C. Gaffory, V. Ondet, S. Oudard, A.R. Azzouzi, A. Valéri, M. Rouprêt, O. Cussenot
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1077




 

Objectifs .- Le cancer de prostate métastatique, dont la localisation est essentiellement ganglionnaire et osseuse, est le principal responsable du fort taux de décès observé pour ce cancer. Bien que les mécanismes moléculaires ne soient pas tous élucidés, de nombreuses voies métaboliques impliquées dans la progression métastatique ont été identifiées. Elles concernent des processus permettant la transition épithélio-mésenchymateuse, l'acquisition de mobilité et le transport des cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques ainsi que leur extravasation afin de coloniser les organes cibles. Comme les études d'association tout génome cas-témoins l'ont démontré, des facteurs génétiques influencent le risque de développer un cancer de prostate. De même, des polymorphismes situés dans des gènes de ces voies métaboliques pourraient jouer un rôle prépondérant dans la susceptibilité génétique individuelle à la progression métastatique. Le gène KAI1 est impliqué dans le processus métastatique de nombreux cancers, tels que le cancer du sein, du poumon ou le cancer colorectal. Il semblerait que la protéine encodée par ce gène joue un rôle de suppresseur métastatique. L'objectif de cette étude était de rechercher une association entre le risque de dissémination métastatique ganglionnaire et/ou osseuse et un polymorphisme du gène KAI1 (rs1139971).


Méthodes .- Réalisation d'une étude rétrospective, multicentrique, de type cas-cas, incluant 195 patients présentant un cancer de prostate métastatique ganglionnaire et/ou osseux et 386 patients atteints d'un cancer de prostate non métastatique. Le polymorphisme rs1139971 a été génotypé pour chaque patient.


Résultats .- L'allèle A du rs1139971 a été retrouvé moins fréquemment chez les patients atteints d'un cancer de prostate métastatique, de manière non significative. Les patients ont alors été stratifiés selon la localisation métastatique : osseuse ou ganglionnaire. Après stratification, l'allèle A était significativement associé au risque métastatique dans le groupe de patient présentant des métastases osseuses [OR=0,525 ; IC 95 %=0,332-0,828 ; p =0,0056].


Conclusion .- Dans cette étude, une association significative a été retrouvée entre le risque de développer des métastases osseuses et le marqueur rs1139971, polymorphisme du gène KAI1 . Toutefois, ces résultats nécessitent d'être confirmés par des études concernant une population indépendante d'effectif plus important.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.