Aspect en imagerie du kyste hydatique du rein. A propos de 41 cas

08 juillet 2006

Mots clés : Rein, kyste hydatique, imagerie. tumeur bénigne. Niveau de preuve : 5
Auteurs : HASNI BOURAOUI I., JEMNI H., ARIFA N., CHEBIL M., B SORBA N., TLILI K
Référence : Prog Urol, 2006, 16, 139-144
Objectifs : Les auteurs se proposent de présenter les différents aspects en imagerie du kyste hydatique du rein (KHR) et de préciser la place des différents examens à réaliser.
Matériel et Méthodes : Cette étude rétrospective a proté sur 41 cas de KHR pris en charge de 1989 à 2003, comprenant 19 hommes et 22 femmes d'âge moyen 32 ans.
L'ASP a été réalisé dans tous les cas, l'échographie dans 39 cas, la tomodensitométrie (TDM) dans 13 cas et l'IRM dans 3 cas.
Résultats : Le diagnostic pré-opératoire du KHR a été posé dans 39 cas (95%), sur les données de l'échographie dans 31 cas (75%), de la TDM dans 5 cas (12%) et de l'IRM dans 3 cas (7%). Le diagnostic a été confirmé à l'histologie dans les 41 cas.
Conclusion : Le diagnostic du KHR est souvent facile dans les pays d'endémie hydatique et se base sur les données du couple ASP - échographie. La TDM a constitué l'examen de deuxième intention pour les kystes compliqués. L'IRM représente la modalité de choix en cas de formes atypiques assurant le diagnostic différentiel avec le kyste séreux et le cancer kystique du rein.