Apport prédictif d’une signature moléculaire à la classification pronostique CAPRA des cancers de prostate avant prostatectomie radicale

05 novembre 2020

Auteurs : U. Pinar, G. Cancel-Tassin, R. Renard-Penna, M. Ayadi, V. Ondet, C. Gaffory, R. Clery, E. Comperat, M. Roupret, A. De Reynies, O. Cussenot
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 775
Objectifs

Le score pronostique de CAPRA est clinicobiologique et permet d’estimer le risque de récidive d’un cancer de prostate (CaP) après traitement. Des récentes études préliminaires ont mis en évidence l’existence de sous-groupes moléculaires pronostiques dans les CaP. L’objectif de cette étude était d’évaluer le risque de récidive du CaP après prostatectomie radicale (PR) à partir de données moléculaires issues de biopsies de prostate.

Méthodes

À partir de la cohorte ProGene ont été inclus des patients ayant eu une PR entre 2008 et 2011 dans 2 hôpitaux universitaires. Les données suivantes ont été recueillies : âge, facteurs de risque de CaP, grade ISUP de la biopsie, caractéristiques IRM, CAPRA préopératoire, récidive après prostatectomie. Une extraction de l’ARN à partir des biopsies de prostate a été réalisée ainsi qu’une étude quantitative d’expression de 37 gênes d’intérêt à l’aide du système multiplex Nanostring nCounter©. Le critère de jugement principal était la survenue d’une récidive biologique. Un score moléculaire (Nano) prédictif a été calculé pour chaque patient et évalué par courbes ROC.

Résultats

Au total, 121 patients ont été inclus dans l’étude. L’âge moyen au diagnostic était 62 ans (SD=5,8), 12 patients (9,9 %) avaient un antécédent familial de CaP et 70 (57,9 %) avaient un score de CAPRA préopératoire<3. La durée moyenne du suivi était de 7,5 ans (SD=3) et 25 patients (20,7 %) ont récidivé. L’analyse exploratoire a révélé 3 groupes Nano distincts. Deux patients du groupe Nano 0 ont récidivé (5,4 %) tandis que 12 patients du groupe Nano 2 ont récidivé (50 %). La courbe de Kaplan–Meier (Fig. 1) montrait une différence de survie sans récidive significative en faveur du groupe Nano 0 (10,8 années) comparé au groupe Nano 2 (8,2 années, p =0,001). L’aire sous la courbe du score Nano pour la récidive était de 0,81 contre 0,72 pour le score de CAPRA.

Conclusion

L’utilisation d’un score reposant sur l’expression de 37 biomarqueurs sur des biopsies de prostate est un outil efficace d’estimation du risque de récidive après PR pour un CaP. Son coût modéré ainsi que le faible nombre de biomarqueurs à tester en font un outil qui pourrait être déployé à plus large échelle.




 




Fig. 1
Fig. 1. 

Fonction de survie cumulée.





Déclaration de liens d'intérêts


Bourse AFU.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.