Apport du masque d’auto-hypnose HYPNOS Pro dans la réalisation d’une fibroscopie vésicale en soins externes

25 novembre 2016

Auteurs : E. Potiron, P. Nevoux, T. Rousseau, G. Le Coguic, J. Lacoste
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 718-719
Objectifs

Évaluer l’intérêt de l’utilisation d’un masque sensoriel d’auto-hypnose (HYPNOS Pro) lors de la réalisation d’une fibroscopie vésicale en soins externes afin de diminuer l’anxiété du patient et la sensation douloureuse de l’examen.

Méthodes

Étude prospective de mars à mai 2016. Nous avons proposé au patient lors de la consultation la possibilité de bénéficier d’un masque sensorielle d’auto-hypnose durant la réalisation d’un examen endoscopique (fibroscopie vésicale associée à une anesthésie locale±masque d’auto-hypnose). L’IDE de la consultation était formée à la communication hypnotique. Nous avons évalué la connaissance du patient sur l’hypnose, son niveau d’anxiété avant et après l’examen, la satisfaction du patient lors de l’utilisation du masque et son intérêt dans la procédure endoscopique.

Résultats

Quarante-cinq patients ont été inclus pour cette étude. Vingt-neuf patients ont souhaité utiliser le masque sensoriel HYPNOS Pro (Figure 1). Chez plus de 60 % des patients, l’utilisation du masque d’auto-hypnose a permis de diminuer l’anxiété liée au geste endoscopique. Ce geste est alors considéré comme légèrement ou nullement anxiogène chez près de 96 % des patients utilisant le masque contre seulement 75 % des patients sans masque d’auto-hypnose. Près de 93 % des patients testeurs souhaiteraient réutiliser le masque d’auto-hypnose lors de leur prochain examen et près de 96,5 % le conseillerait à leur entourage pour la réalisation d’un soin équivalent (Tableau 1).

Conclusion

L’utilisation de masque sensoriel d’auto-hypnose HYPNOS Pro semble améliorer la qualité du soin proposée lors de la réalisation d’un geste endoscopique en diminuant l’anxiété vécue par le patient lors de cet examen. Ces résultats préliminaires devront être contrôlés par une évaluation plus approfondie de cet outil, qui pourraient s’intégrer dans le cadre de l’amélioration de la bientraitance du patient.




 




Figure 1
Figure 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens.




Tableau 1 - Données cliniques d'intérêts.









© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.