Apport des auto-dilatations dans le traitement des sténoses de l’urètre

25 novembre 2015

Auteurs : T. Tricard, P. Mouracade, R. Padja, F. Story, C. Saussine
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 816-817
Objectifs

Étudier l’intérêt des auto-dilatations (AD) après urétrotomie interne.

Méthodes

Étude rétrospective chez des patients ayant reçu une urétrotomie interne (UOI) pour traiter une sténose de l’urètre (SU).

Résultats

Quatre-vingt-treize patients avec une SU traitée par UOI seule (50 patients) ou associée à des AD (43) était inclus. Les SU étaient d’origine iatrogène (75 %), courte<10mm (84 %), unique (74 %) et primitive (50,5 %). Le suivi moyen était de 99,3±72,8 semaines. Dix-huit patients (19 %) présentaient une récidive symptomatique (p <0,001). Les taux de récidives étaient comparables dans les 2 groupes (p =0,46). Le délai de récidive moyen était de 81,1±87 semaines et était différent dans les 2 groupes (p =0,014). Une analyse des récidives pour des SU primitives montrait que le taux de récidives est statistiquement non différent. Une analyse des récidives pour des SU récidivantes était comparable dans les 2 groupes (p =1).

Conclusion

Après UOI les SU récidivent chez 1 patient sur 5 après 18 mois surtout si elles sont compliquées (multiples, récidivantes, étendues). Les AD n’apportent pas de bénéfice en termes de récidive (pour la population générale et pour les SU primitives) par rapport aux UOI seules mais semblent prolonger le délai sans récidive (76,8 semaines vs 83,3 semaines).




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.