Apport de l'imagerie dans le diagnostic précoce de la gangrène de Fournier

16 juillet 2001

Mots clés : Infection, gangrène de Fournier, imagerie, échographie, imagerie par résonance magnétique nucléaire
Auteurs : Michel F, Fauchery A, Belhadj M, Couailler JF, Martin-Champetier R
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 471-475
L'échographie scrotale, complétée par une IRM, a permis un diagnostic précoce d'une gangrène de Fournier, avant l'apparition d'une crépitation sous-cutanée, permettant un traitement rapide et adapté à l'étendue de la nécrose. La réalisation d'une échographie est recommandée dans le bilan des affections inflammatoires du scrotum et/ou du périnée. L'IRM permet d'affiner les données de l'échographie, de préciser l'extension de la gangrène ainsi que son point de départ.